Le Togo figure parmi les plus petits pays d’Afrique de l’Ouest avec 56 785 km² et 7,1 millions d’habitants dont 60 % ont moins 20 ans. L’Ordre de Malte France gère au Togo un hôpital et soutient 7 dispensaires.

L’hôpital de l’Ordre de Malte à Elavagnon

Cet hôpital bénéficie de l’autonomie de gestion accordée par le gouvernement togolais en juillet 2008. D’abord dispensaire en 1980, il devient hôpital de zone dès 1997 et est intégré à la structure sanitaire nationale de la République du Togo. Il est de style pavillonnaire et installé sur un terrain de 16 hectares.

Implanté dans une zone rurale extrêmement reculée du Togo, à 230 km au nord de Lomé, il offre, à une population essentiellement agro-pastorale, un éventail de soins variés rares dans cet environnement d’accès difficile. L’hôpital est répertorié comme seul hôpital de référence pour les 17 formations sanitaires de la Préfecture de l’est Mono. L’effectif de son bassin est de 83 000 habitants environ.

L’hôpital d’Elavagnon dispose d’un service de médecine générale, de pédiatrie, de chirurgie et d’obstétrique et d’une maternité. Le centre de nutrition et de Protection Maternelle et Infantile (PMI), la « Maison Marigot », veille à la bonne alimentation des enfants, et a développé un jardin nutritionnel.

Les jardins hospitaliers

Les jardins hospitaliers sont destinés à modifier ou compléter les habitudes nutritionnelles et d’adapter l’alimentation aux besoins des enfants. Ils s’adressent aux mères de famille qui fréquentent les centres de protection maternelle et infantile pour suivre la croissance de leurs enfants et pallier les carences nutritives.

Il est nécessaire en effet d’apporter à chaque mère de famille inscrite au centre PMI ou visitée dans les villages, des connaissances et des outils supplémentaires afin qu’elle soit en mesure de s’approprier un savoir-faire dans la production de légumes et dans leur préparation culinaire afin d’améliorer l’équilibre alimentaire des repas familiaux.

Les femmes participent à la culture de jardins de démonstration et sont invitées à le répliquer dans leur village par le biais de la création de coopératives agricoles.

Centres de santé aidés

Les sept centres de santé sont tous situés dans des environnements pauvres avec dans la majorité des cas une activité principalement dédiée à la prise en charge de la mère et de l’enfant.

Leur niveau d’activité actuel est très différent et varie entre 2 400 et 11 400 consultations curatives.

Des expériences novatrices ont été menées dans les domaines de :

  • La prise en charge de la malnutrition (Centre de santé de Nadjundi).
  • La prise en charge d’enfants prématurés (Dispensaire /foyer de charité d’Aledjo).
  • La gestion informatisée de la prise en charge des malades depuis les soins, les examens de laboratoire, les médicaments jusqu’au paiement de ceux-ci et couplée à une gestion du stock des médicaments (Dispensaire San Marziano Anyronkopé).