L’activité de l’Ordre de Malte France au Cameroun est multiple. Elle s’appuie sur un hôpital et un dispensaire gérés et soutient dix dispensaires. D’une superficie de 475 440 km2, le Cameroun comptait plus de 23 millions d'habitants en 2016.

L’hôpital Saint Jean de Malte à Njombé

L’Hôpital Saint Jean de Malte a été créé en 1994 par la Compagnie Fruitière, sur les plateaux du Haut Penja, à 80km de Douala, la capitale économique du Cameroun. Il est situé à proximité de la plantation de bananes, au milieu de la population de Njombé, répartie dans les nombreux villages de la région, dont la population est affectée, notamment, par le paludisme et le VIH/SIDA.

Doté d’un plateau technique d’excellent niveau et d'un personnel qui bénéficie d'un programme de formation interne continue, cet hôpital aujourd'hui dirigé par l'Ordre de Malte France est l'un des mieux équipés de la région avec une offre de soins polyvalents et un service d’urgence 24 heures/24.

Totalement intégré dans la politique de santé nationale, cet hôpital est également un pôle de référence de la région dans le domaine de la formation médicale.

Centre de formation de Njombé

Grâce à une expertise reconnue dans ce domaine, l’Ordre de Malte France a créé fin 2016, à proximité de l’hôpital de Njombé, un centre de formation au secourisme et aux actions de secours à personne dont le contenu des programmes répond aux exigences règlementaires actuellement en vigueur en France.

Centre Rohan Chabot à Mokolo

L’Ordre de Malte France a pris en charge en 1970 une léproserie à Mokolo, dans l’extrême nord du Cameroun. Les activités de soins et de soutien aux lépreux ont été élargies à tous les handicapés moteurs. D’importants travaux d’amélioration ont eu lieu ces dernières années pour permettre des consultations prénatales et de protection maternelle et infantile (PMI).

Dispensaires aidés

Depuis 1998, l’Ordre de Malte France soutient également 10 centres de santé répartis à travers le pays. Ces centres reçoivent annuellement et gratuitement des médicaments et des dispositifs médicaux. L’Ordre de Malte France soutient également le GFAOP (Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique) qui en lien avec la Fondation Chantal BIYA agit pour le traitement des enfants africains atteints de cancers.