Sanitaire -Médico-social - Publié le 01/04/2022 Lecture 4 min

Inclusion : l’autisme au cœur de l’école

Le 2 avril, c’est la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme. Une belle occasion de rappeler que l’inclusion scolaire des enfants autistes est une priorité pour l’Ordre de Malte France. À travers le SESSAD Saint-François qu’elle gère depuis janvier 2019 à Annecy, l’association est en lien avec l’école Arlequin à Cran Gevrier où sont scolarisés 7 enfants autistes âgés de 3 à 6 ans, au sein de l’Unité d’Enseignement en Maternelle Autisme.

« À l’école maternelle, l’inclusion est plus facile, surtout en petite section, car les enfants jouent encore beaucoup de manière individuelle », explique Ludovic Bigot, enseignant détaché de l’Education nationale à l’UEMA de l’école Arlequin.

Les Unités d’Enseignement en Maternelle Autisme offrent un cadre de scolarisation adapté à l’accueil d’enfants porteurs de troubles du spectre de l’autisme (TSA). Comme celle de l’école Arlequin, elles sont rattachées à des établissements ou services médico-sociaux afin d’inclure des enfants autistes au milieu scolaire ordinaire.

L’UEMA : un tremplin vers l’école ordinaire

L’idée : préparer les enfants à prendre confiance en eux, à travers certaines activités, pour qu’ensuite ils puissent les réinvestir en classe ordinaire. « Les enfants autistes sont accueillis aux mêmes horaires que les autres enfants, de 8h20 à 16h30, et ils restent à la cantine », souligne Ludovic Bigot. L’inclusion est constante. Selon les objectifs et les possibilités, les temps d’apprentissages divers sont organisés dans les salles de l’UEMA ou dans leurs classes de référence. Les temps d’inclusions collectives se passent principalement pendant les récréations (depuis la crise sanitaire, l’école a dû limiter les brassages). Au total, ils bénéficient de 32 heures d’accompagnement par semaine.

Evoluant tout au long de l’année sous l’œil attentif d’une équipe pluridisciplinaire, ces enfants bénéficient d’un suivi pédagogique, éducatif, rééducatif et psychologique adapté à leurs propres besoins. Plus les enfants autistes sont au contact d’enfants ordinaires, plus ils vont se familiariser aux codes de vie collective et gagner en aisance dans les interactions sociales. Ainsi, le fait d’intégrer une UEMA leur permet de progresser sur le relationnel, ce dont tous les enfants ont besoin pour se développer.

« Les parents occupent une place centrale au sein de ce dispositif », précise l’enseignant. « Ils viennent régulièrement sur place et les équipes du SESSAD se rendent aussi au domicile des enfants ».

Crédit : Agnès Varraine-Leca

Si l’UEMA est une première réponse à l’inclusion des enfants autistes au sein de la société, il reste encore beaucoup à faire en la matière. « L’après maternelle n’est pas simple », affirme Monsieur Bigot. « Les enfants qui sont passés par une UEMA ont plus de chances ont plus de chance d’avoir une place dans un établissement médico-social de type IME (Institut médico-éducatif) afin d’éviter les éventuelles ruptures de parcours. Ce n’est pas le cas pour les entrées en UEEA puisque la logique est d’éviter les filières (UEMA puis UEEA).

L’accompagnement intensif des familles par l’équipe de l’UEMA facilite les relations avec les partenaires médico-sociaux, afin de trouver une place pour la suite du parcours de formation de l’enfant. Pour les autres enfants, cela relève plus du parcours du combattant. Opacité du système, manque de place dans les établissements, manque d’accompagnement global pour faire les démarches auprès des partenaires… pèsent encore beaucoup.

Crédit : Agnès Varraine-Leca
700 000
personnes autistes en France (institut Pasteur)
100 000
enfants autistes en France (institut Pasteur)
1/3
des enfants autistes sont scolarisés 2 jours ou moins en maternelle

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

Sanitaire -Médico-social - 24.11.2022

Médico-social : la vie spirituelle, un pilier essentiel au sein des établissements de l’Ordre de Malte France


Sanitaire -Médico-social - 17.10.2022

Maison d’Ulysse : un accompagnement sur mesure vers l’autonomie


Sanitaire -Médico-social - 21.09.2022

Handilac : les sports nautiques, au-delà du handicap


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.