International - Publié le 21/01/2022 Lecture 4 min

Guinée : la lèpre prise en charge au centre de Pita

Le Docteur Amadou Tidiane Sow avec des patientes.

Les 28, 29 et 30 janvier, l’Ordre de Malte France s’associe à la 69e Journée Mondiale des Lépreux. L’occasion de mettre en avant les actions menées par notre association pour lutter contre cette maladie, loin d’appartenir au passé. Le Docteur Sow exerce au Centre de Santé Maladho Bah de Pita, en Guinée-Conakry, depuis une dizaine d’années. Témoignage.

Formé à la prise en charge de la lèpre par le Programme National de Lutte Anti Lépreuse (PNLL) et au Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte à Dakar, le Docteur Sow est aujourd’hui l’un des médecins référents du Centre de Santé de Pita. La lutte contre la lèpre y est l’une des activités majeures.

Le Centre de Santé Maladho Bah de Pita est doté de sa propre cordonnerie pour fabriquer des chaussures sur mesure aux personnes souffrant de séquelles de la lèpre.

Un centre de référence régional

« Dix personnes travaillent sur cette maladie au centre : (…) dépistage, prise en charge médicale, cordonnerie et PIRP [ndlr : Programme de prévention des invalidités et de réadaptation physique ] (sont proposés) », explique le médecin. Le centre de Pita est un centre de référence dans la région, en matière de prise en charge de la lèpre. « Tous les cas compliqués nécessitant une hospitalisation sont orientés vers Pita », souligne t-il. Par ailleurs, les malades qui sont identifiés dans le cadre de la stratégie avancée* sont également orientés vers le centre de Pita.

Le dépistage précoce, essentiel pour lutter contre la maladie

Comme pour tout type de maladie infectieuse, la lèpre n’échappe pas à la règle : plus elle est détectée tôt, plus il est facile de la traiter. « La détection de la lèpre est effectuée par nos agents chez tous les cas présumés, c’est-à-dire chez toute personne présentant des taches sur le corps », expose le Docteur Sow. C’est la première étape.

Ensuite vient celle du soin au malade : enregistrement du malade, prise en charge immédiate, prescription des médicaments… pour assurer un accompagnement -gratuit- tout au long du traitement. « La durée du traitement s’étend de 6 à 12 mois, sachant que les médicaments sont accessibles dans tous les centres de santé », précise t-il.

Accompagner et assurer le suivi

Depuis presque 40 ans, l’Ordre de Malte France intervient dans cette région de Guinée pour guérir les personnes souffrant de la lèpre et de ses séquelles. Au Centre de Pita, les équipes soignantes se relaient sans relâche pour assurer une qualité de soins auprès d’une patientèle très démunie. Chaque jour, les soignants se réunissent pour discuter des différents cas et des particularités des uns et des autres. Le suivi est assuré au cas par cas.

« (…) Dispensation des médicaments (…) suivi et soins des coinfectés en ambulatoire, (…) examens de laboratoire pour les nouveaux patients admis, confection des chaussures pour les lépreux à la cordonnerie du centre », un véritable continuum de soin est mis en œuvre pour apporter aux patients tout ce qui est nécessaire à leur guérison.

Lorsque les patients sont guéris, les équipes du centre continuent à les suivre, notamment pour leur donner des chaussures qui restent bien adaptées à la forme de leurs pieds, ou alors pour sensibiliser aux bons gestes sanitaires à pratiquer dans la durée, afin de prévenir certaines complications.

*Approche médicale qui consiste à aller vers les personnes qui ne sont pas en mesure de se déplacer dans un établissement de santé pour bénéficier d’un suivi.

Découvrez la campagne de la Journée Mondiale des Lépreux 2022

Vous souhaitez en savoir plus sur la lèpre, découvrez également l’interview de deux experts en la matière.

La lèpre en quelques chiffres à travers le centre de Pita :

 Chaque année, le centre détecte entre 50 et 65 nouveaux dans la région. Grâce à la mobilisation de l’Ordre de Malte France présent dans la région depuis 1984, de grands progrès ont été réalisés. Aujourd’hui, la région compte moins d’un cas pour 10.000 habitants (proportion recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé). Mais les efforts doivent se poursuivre, notamment pour renforcer la détection des nouveaux cas.

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

International - 23.05.2022

Santé des femmes : nos équipes mobilisées contre la fistule obstétricale


International - 09.05.2022

Inde : l’Ordre de Malte France auprès des enfants et des mères de Pondichéry


International - 25.04.2022

Choléra au Cameroun : l’hôpital Saint Jean de Malte en action


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.