International - Publié le 27/10/2022 Lecture 4 min

Cameroun : une nouvelle maternité, au cœur d’un centre de référence régional

Le centre de santé Rohan-Chabot situé à Mokolo (dans l’Extrême-Nord du Cameroun) s’agrandit. Depuis le mois de juillet, l’établissement comprend une maternité. Un nouveau service qui vient ainsi s’ajouter aux dispositifs – historiques – de lutte contre la malnutrition, de prise en charge de la lèpre et des soins courants. L’enjeu : améliorer l’équipement de la maternité pour lutter contre la réduction de la mortalité materno-infantile.

 

Depuis 1973, le centre de santé Rohan-Chabot s’est progressivement hissé au rang de centre de référence régional pour la lutte contre la lèpre et la malnutrition. Peu à peu, un autre besoin s’est dessiné : celui de prendre en charge les futures mamans, pendant leur grossesse, pour leur accouchement et pendant la période du repos postpartum.

Dans cette région où l’accès aux soins est très limité, il est crucial pour l’Ordre de Malte France d’agir concrètement, et dans la durée, auprès des plus fragiles. Malgré des progrès indéniables, la mortalité materno-infantile reste élevée au Cameroun, en particulier dans les régions reculées comme celle de Mokolo. En 2017, 53 enfants sur 1000 sont décédés avant d’atteindre l’âge d’un an et plus de 500 femmes ont perdu la vie en raison d’une grossesse compliquée ou pendant leur accouchement[i].

[i] Source : The World Bank

 

 

Des objectifs concrets…

 

L’ouverture de la maternité du centre de santé Rohan-Chabot a donc pour vocation de répondre à un vrai besoin, dans cette région située à près de 1200 kilomètres la capitale Yaoundé. Depuis que la maternité a été inaugurée le 11 juillet, une dizaine de bébés y sont nés. Et pour optimiser la dimension opérationnelle de celle-ci, les équipements existants doivent être complétés. Il s’agit de permettre au personnel soignant de travailler dans des conditions facilitées et d’offrir des soins de qualité aux femmes accompagnées au sein de l’établissement.

 

 

… pour lesquels il faut des équipements adaptés

 

Du haut de ses trois mois d’existence, la maternité a déjà apporté les preuves de tout le bien qu’elle faisait dans la région. « Nous pouvons dire adieu aux difficultés d’accouchement, car les conditions de travail sont significativement améliorées », avait confié Sœur Joséphine – Infirmière et Directrice de la maternité et du centre de santé Rohan-Chabot à Mokolo, lors de l’inauguration.

Toutefois, l’Ordre de Malte France a clairement identifié des équipements dont la maternité a encore besoin pour optimiser son travail. À travers un nouveau Défi Malte dédié à ce projet, chacun peut contribuer à doter la maternité du matériel qui suit : 2 lits table de pré-travail pour la salle de travail, 1 lit avec matelas pour la salle de garde, 3 lits pour les femmes qui ont accouché, 2 dispositifs d’éclairage pour le bloc opératoire.

À terme, la maternité de Mokolo a pour objectif de réaliser 2 accouchements par jour. Soit un total de 730 bénéficiaires directes chaque année, avec près de 900 consultations prénatales par an (jusque-là assurées par le centre de santé).

Elle est le fruit d’un contrat de désendettement et de développement, entre l’Etat camerounais et l’Etat français, via l’Agence française de développement. Ce contrat a également bénéficié à l’hôpital Saint Jean de Malte de N’Jombé, le deuxième établissement que gère l’Ordre de Malte France au Cameroun.

 

[1] Source : The World Bank

Vous souhaitez en savoir plus sur le Défi Malte associé à la maternité du centre de santé Rohan-Chabot à Mokolo ?

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

International - 28.11.2022

Fistule obstétricale : l’Ordre de Malte France maintient l’effort à Madagascar


International - 24.10.2022

Secourisme : pour la 1ère fois, l’Ordre de Malte France forme en Mauritanie


International - 12.10.2022

De la Vendée au Bénin, tous unis pour la santé mère-enfant


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.