Quels sont les premiers signes de la maladie d’Alzheimer ?

L’Ordre de Malte France accompagne dans ses établissements chaque année des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et leurs proches afin de rendre la maladie un peu moins difficile à supporter. 

Troubles de la mémoire, désorientation, changements d’humeur… Les signes d’entrée dans la maladie d’Alzheimer peuvent prendre différentes formes. Or, un diagnostic précoce favorise une meilleure prise en charge tout en augmentant l’espérance de vie du patient. 

Alors quels sont les premiers signes de la maladie d’Alzheimer ? Quand faut-il s’alarmer ? Et pourquoi le diagnostic est-il déterminant ? Voici plusieurs éléments de réponse pour vous aider à mieux reconnaître les signes de la démence de type Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer, qu’est ce que c’est ?

On la compte parmi les maladies neurodégénératives avec la maladie de Parkinson, la chorée de Huntington ou encore la maladie à corps de Lewy. Ces pathologies attaquent les cellules cérébrales et les neurones, provoquant une atrophie du cerveau qui engendre alors des troubles du langage, des troubles du comportement, un déficit cognitif, des démences etc. 

Il est important de mieux comprendre la maladie pour pouvoir la détecter aux premiers symptômes d’Alzheimer. Les personnes souffrant d’une maladie neurodégénérative ne peuvent pas en guérir. Cependant les malades diagnostiqués tôt peuvent avoir des traitements et une prise en charge qui permettent d’observer un ralentissement de l’évolution de la maladie.

Une personne atteinte d’une maladie de type Alzheimer souffre d’un déclin cognitif s’intensifiant au fur et à mesure de la progression de la maladie. Selon le stade de la pathologie, certains symptômes viennent à apparaître ou à s’intensifier :

  • Troubles du comportement dont la paranoïa ;
  • Hallucinations ;
  • Isolement et dégradations de liens familiaux et amicaux ;
  • Signes de démence causant une désorientation dans le temps et l’espace, des pertes de mémoire… 

Quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer entraîne un déclin progressif de la mémoire et des autres fonctions cognitives. Lorsqu’elle est détectée assez tôt, l’espérance de vie du patient est rallongée. Toutefois, l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer n’est pas toujours facile à détecter puisque l’évolution se fait progressivement et de façon insidieuse. 

Des pertes de la mémoire qui entravent la vie quotidienne

La perte de mémoire est l’un des symptômes les plus connus de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit surtout d’une atteinte de la mémoire immédiate avec l’oubli d’informations récentes. Par exemple, un numéro de téléphone, l’ingrédient dans une liste de courses ou la date de rendez-vous. Parmi les signes précurseurs, l’oubli de dates importantes comme les dates d’anniversaire doivent également vous alerter. Notamment si le patient a tendance à multiplier les aide-mémoires tout en demandant l’information à plusieurs reprises. Contrairement à un signe du vieillissement normal, il ne s’agit pas d’un oubli passager.

CHAQUE JOUR, NOUS AGISSONS AUPRÈS DES PLUS FRAGILES. AIDEZ-NOUS À LES SOUTENIR !

Des difficultés dans les tâches quotidiennes

Dans la vie de tous les jours, les patients atteints par la maladie d’Alzheimer auront du mal à effectuer des tâches quotidiennes. Par exemple, il peut s’agir d’une perte de repères en conduisant qui les empêche d’aller jusqu’à destination, de la gestion d’un budget ou du suivi d’une recette. Beaucoup plus discrets, ce sont des signes souvent imputables au vieillissement alors qu’en réalité, ils pointent l’entrée dans la maladie.

Des difficultés dans le temps et l’espace

La difficulté des patients à s’orienter dans le temps et l’espace constitue l’autre symptôme caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit d’ailleurs d’un signe qui doit immédiatement alerter l’entourage dans la mesure où la personne peut se retrouver dans un endroit sans savoir comment elle y est arrivée. Par ailleurs, les patients ont du mal à se souvenir du temps qui passe, des saisons ou de certaines dates qui marquent le cours de l’année comme les fêtes de Noël. Dans un processus normal de vieillissement, les personnes peuvent oublier un jour de la semaine, mais elles s’en souviennent généralement plus tard.

Des difficultés à comprendre les images

Parmi le déclin des fonctions cognitives, on note également un problème au niveau de la vision. Dans la maladie d’Alzheimer, les patients auront du mal à évaluer les distances, à jauger les couleurs et les contrastes. Devant un poste de télévision, la personne ne comprendra pas forcément le mécanisme et tentera par exemple de regarder à droite et à gauche de l’écran pour voir d’où l’image provient. Dans un stade relativement avancé, le malade aura du mal à se reconnaître dans le miroir. Ici, il ne n’agit pas d’un trouble traditionnel de la cataracte, mais bien d’une atteinte neuronale.

Des difficultés dans l’expression écrite et orale

Parmi les symptômes annonciateurs de la maladie d’Alzheimer, on retrouve souvent des difficultés dans l’expression écrite ou orale. Dans une conversation, les personnes ont du mal à suivre le fil logique de la discussion et auront tendance à se répéter fréquemment. Par ailleurs, elles ont des difficultés à trouver le mot juste ou à se souvenir des noms des choses pour décrire leurs pensées.

Des objets régulièrement égarés : symptôme d’Alzheimer

Égarer des objets n’a rien de pathologique en soi. En vieillissant, c’est même une manie plus ou moins fréquente. Mais la différence avec la maladie, c’est qu’il est impossible de retracer le parcours pour retrouver l’objet perdu. Les patients atteints d’Alzheimer ont tendance à régulièrement perdre des choses et à les cacher dans des endroits insolites. Au fil du temps, ils auront même tendance à accuser les autres de les avoir volés.

Des capacités de jugement amoindries

Au fur et à mesure de l’évolution de la maladie d’Alzheimer, les patients auront du mal à prendre des décisions. Par exemple, ils auront des difficultés à imposer leurs décisions face à leur interlocuteur. Par ailleurs, la personne malade accorde de moins en moins d’attention à son hygiène corporelle et à sa toilette. Il en va de même pour la prise des repas qui peut entraîner un phénomène de malnutrition.

Un retrait des activités sociales et du travail

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer préfèrent souvent la solitude. Pour elles, c’est le moyen d’éviter de ressentir de la gêne ou de la honte par rapport aux changements qu’elles subissent. Au fur et à mesure, le patient pourra donc se retirer complètement de la vie sociale, d’un projet de travail ou d’une activité sportive qui le passionne.

Des changements d’humeurs et de personnalité

Enfin, et au-delà des troubles cognitifs, le trouble conatif fait également partie des symptômes majeurs de la maladie d’Alzheimer. Dans le quotidien, cela se traduit par une certaine forme de déprime, des personnes anxieuses ou craintives. On note aussi une perte de motivation et d’envie avec un repli sur soi et une indifférence affective.

À quel moment faut-il s’inquiéter et consulter ?

Les différents symptômes de la maladie d’Alzheimer ne suivent pas la même évolution. Certains d’entre eux pourront apparaître précocement alors que d’autres attendront le dernier stade de la maladie. De plus, ils sont souvent difficiles à distinguer des signes normaux du vieillissement. Voilà pourquoi, il est nécessaire d’être vigilant sur les signes annonciateurs de la maladie d’Alzheimer, sans pour autant s’alarmer.

En revanche, ce qui doit retenir votre attention, c’est la multiplication et la coexistence de différents signaux comportementaux et cognitifs représentatifs d’une démence de type Alzheimer. En cas de doute, vous pourrez consulter un médecin généraliste qui procédera à un examen clinique, des tests simples et des examens complémentaires avec une consultation mémoire. Si le diagnostic de la maladie d’Alzheimer est validé, alors le patient sera orienté vers un parcours de soins adapté pour une meilleure prise en charge.

Pourquoi faut-il diagnostiquer au plus vite Alzheimer ?

Dans la maladie d’Alzheimer, les consultations médicales interviennent souvent tardivement, lorsque les symptômes de la pathologie perturbent fortement le quotidien du patient. Or, grâce à un diagnostic précoce, une prise en charge adaptée pourra freiner l’évolution de la maladie pour augmenter l’espérance de vie de la personne âgée. 

Il est donc important de bien reconnaître les signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer pour faciliter la vie du malade et lui apporter toute l’aide nécessaire au quotidien. En fonction des situations, des professionnels formés pourront même intervenir à domicile pour des tâches ménagères, administratives ou pour solliciter les capacités cognitives du patient avec des promenades et des activités ludiques. Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est donc un facteur clé pour une approche personnalisée de l’accompagnement. 

Nos professionnels peuvent vous donner de précieux conseils pour savoir comment détecter les symptômes d’Alzheimer chez un proche, et ainsi apprendre à communiquer avec eux et à les aider au quotidien. Vous pouvez nous contacter ou faire un don pour soutenir les actions de l’Ordre de Malte France.

Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.