Secourisme - Publié le 15/11/2023 Lecture 5 min

13 novembre 2015 : le témoignage de Geoffroy, secouriste

Crédit : Ordre de Malte France

Le 13 novembre dernier, des secouristes de l’Ordre de Malte France étaient à la commémoration des attentats perpétrés au Bataclan et dans différents lieux parisiens il y a 8 ans. Geoffroy était déjà secouriste au sein de l’association à ce moment-là. Il revient sur la nuit qu’il a vécue.

Vendredi 13 novembre 2015, Paris est frappé par l’innommable. Dès l’alerte qui leur est donnée, les secouristes de l’Ordre de Malte France se mettent en ordre de bataille pour intervenir. « Ce soir-là, je suis dans le train, de retour de Suisse où je fais alors mes études, pour un week-end de formation de chef d’équipe à Paris, lorsque les informations commencent à tomber sur mon téléphone », se souvient Geoffroy, 30 ans, secouriste depuis maintenant 10 ans au sein de l’Ordre de Malte France.

« Arrivé à la Gare de Lyon vers 20h30, je me dis qu’il y a de fortes chances pour que l’on soit mobilisés ». Son intuition ne le trompe pas. « On commence alors à recevoir l’alerte de mobilisation pour savoir si on est disponibles, quand est-ce qu’on peut arriver au siège de l’association… ».

À partir de ce moment-là, tout s’enchaîne très vite. Geoffroy va chez lui en métro, il récupère sa tenue de secouriste et se rend ensuite rue des Volontaires où les équipes affluent depuis un moment. Le temps de constituer les équipes, il est 22h/22h30. Les secouristes sont dispatchés sur différents sites (Bataclan, terrasses de cafés…). Geoffroy et l’équipe dont il fait partie sont envoyés à 4 tout près du Bataclan, à la Caserne Chaligny, dont une partie est transformée en poste de secours.

« Quand on arrive sur place, de nombreuses victimes sont là. Il faut les « trier » par ordre d’urgence. On nous affecte la mission des grandes norias (mouvements de véhicules, en l’occurrence depuis le poste de secours vers les hôpitaux) aux côtés d’autres associations (Croix-Rouge française, Protection Civile…) ».

L’équipe de Geoffroy ne pratique pas de gestes de secours en tant que tels, mais ils doivent accompagner une jeune femme d’une trentaine d’années blessée à l’hôpital Georges Pompidou, dans le 15e arrondissement. « Elle a reçu plusieurs balles à l’épaule et à la jambe ». Mais avant de partir, l’équipe doit patienter. La coordination des ambulances prend du temps.

Une soirée irréelle

Pendant ce temps-là, les secouristes doivent garder le contact avec la victime. Elle leur raconte en détail tout ce qu’il s’est passé, choquée. Les secouristes, écoutent, activement et la rassurent. « Quelque chose m’a particulièrement marqué, raconte Geoffroy. Elle nous demandait si elle pouvait décrocher son téléphone, car sa mère tentait de la joindre ».

Et puis l’équipe reçoit l’ordre de partir vers l’hôpital. « Je me tiens à côté de la jeune femme, à bord du véhicule, et j’ai ce souvenir de Paris, à la fois très calme, et à la fois grouillant de gyrophares dans tous les sens, ça semble irréel ». Durant tout le trajet, les secouristes prennent soin de la victime, prennent ses constantes, parlent avec elle…

Arrivée à l’hôpital, l’équipe de secouristes confie la jeune femme aux médecins, qui, de nouveau, trient les victimes par ordre d’urgence. « Ensuite, on est reparti à la caserne où nous sommes restés postés jusqu’à 4 ou 5 heures du matin ».

Depuis, le 13 novembre, chaque année, Geoffroy se souvient de cette nuit où l’impensable s’est produit, et malgré la difficulté de l’épreuve traversée, beaucoup de positif en ressort. « Avec l’équipe qui était aves moi ce soir-là, on se voit toujours. Ça a créé un lien indéfectible », confie-t-il avec de l’émotion dans la voix.

Le lendemain du drame, à 9h, Geoffroy est au siège de l’Ordre de Malte France, pour sa formation de chef d’équipe, mais le monde a basculé. Aujourd’hui, Geoffroy travaille à Paris et il est toujours engagé aux côtés de l’Ordre de Malte France. Une fois par mois, il assure une garde avec ses collègues secouristes bénévoles.

Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés ce soir-là et qui continuent d’aller au-devant des plus fragiles.

Pour rejoindre les équipes de secouristes de l’Ordre de Malte France, cliquer ici.

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

jeux-de-paris-2024
Secourisme - 16.05.2024

Secouristes et bénévoles de l’Ordre de Malte France : en route vers les Jeux de Paris 2024 !


formation-de-secourisme-ordre-de-malte-france
Secourisme - 17.04.2024

J-100 avant les Jeux de Paris 2024 !


Secourisme - 12.04.2024

L’Ordre de Malte France aux côtés d’autres associations agréées de sécurité civile lance un appel aux pouvoirs publics


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.