International - Publié le 13/07/2022 Lecture 4 min

Madagascar : aller au-devant des mères vulnérables

Rija Ramamiarjery

Décembre 2015 : le Pavillon Sainte-Fleur (géré par l’Ordre de Malte France depuis 1999) lance le programme de « stratégie avancée ». Le concept : une équipe médicale de l’établissement situé à Antananarivo, la capitale malgache, se rend dans une dizaine de dispensaires, en plein cœur de quartiers défavorisés. Elle prend en charge médicalement des femmes enceintes sans moyens, dépiste les grossesses à risque et pathologiques pour un accouchement sécurisé pour la mère et l’enfant dans un cadre agréable. Le Docteur Gréta témoigne.

Pensée au départ pour offrir des soins gratuits et de qualité aux patientes enceintes isolées et démunies, la stratégie avancée est aujourd’hui complètement intégrée au fonctionnement du Pavillon Sainte-Fleur. « Le matin, une équipe mobile va visiter l’un des  dispensaires avec lesquels le Pavillon Saine-Fleur est en partenariat », explique le Docteur Gréta. « À chaque fois, l’équipe se rend dans un dispensaire différent tournant toutes les deux semaines. Un chauffeur est mobilisé et une voiture est à notre disposition. Nous venons avec notre matériel (notamment un échographe) pour les consultations prénatales », poursuit-elle. Au total, l’équipe mobile compte le Docteur Gréta (médecin attribué à la Stratégie avancée et 8 autres médecins qui la relayent selon les circonstances. Une continuité est ainsi assurée auprès de chaque dispensaire.

À Madagascar, les médecins spécialistes ne sont pas nombreux. Par conséquent, les médecins généralistes assistent beaucoup les gynécologues-obstétriciens. Le rôle de l’équipe médicale consiste essentiellement à identifier les grossesses à risque et commencer à traiter selon les cas et les possibilités sur place. « Si besoin, je les envoie au Pavillon Sainte-Fleur, soit pour qu’elles soient hospitalisées pour un suivi spécifique et rapproché, soit parce qu’elles vont accoucher et qu’elles doivent être prises en charge dans un environnement sécurisé », affirme le Docteur Gréta.

Stratégie avancée et transfert de compétences

Parmi ces dispensaires, sept comprennent des maternités, destinées uniquement aux accouchements simples. Dès l’existence imprévisible d’une complication non adaptée à leur structure (plateau technique) et/ou aux compétences du personnel soignant sur place, la femme est référée en urgence immédiate ou différée au Pavillon Sainte Fleur. Et chaque année, l’équipe mobile du Pavillon Sainte-Fleur assure 2 500 consultations sur la seule activité Stratégie Avancée. « En moyenne, je peux examiner entre 10 à 15 patientes par jour actuellement », expose le Docteur Gréta.

En 2019, j’étais à 20 ou plus par jour. Mais dans la mesure où l’équipe du Pavillon Sainte-Fleur forme aussi les médecins et les sages-femmes des dispensaires partenaires pour une homogénéisation et  un renforcement des compétences, ceux-ci progressent petit à petit vers davantage d’autonomie. « Au fur et à mesure que les sages-femmes des dispensaires sont formées, j’ai moins de travail mais plus de temps pour les éducations et les sensibilisations individuelles des femmes enceintes qui consultent. Elles n’orientent vers moi que les cas médicaux particuliers ».

Rija Ramamiarjery

Prévenir, guérir et sensibiliser

Parmi les difficultés observées de manière récurrente figurent celles liées directement à l’environnement et au milieu social dans lesquels évoluent les patientes. « Les fausses croyances avec lesquelles ont grandi ces femmes mettent parfois la vie du bébé et la santé de la mère en danger », alerte le médecin. « Il existe beaucoup de milieux où les femmes n’ont pas accès à l’éducation, donc elles sont ignorantes et tendent vers de mauvaises conduites durant leur grossesse … »

C’est pourquoi, le travail de l’équipe médicale mobile du Pavillon Sainte-Fleur est essentiel. Il s’agit de leur apporter des connaissances du corps humain, des connaissances sur les bonnes pratiques d’hygiène, etc. Aujourd’hui, le résultat de ces années de travail est palpable. « À la fin des séances, ces femmes sont très reconnaissantes, car elles ont vraiment appris des choses », dit le Docteur Gréta en souriant. « Elles sont de plus en plus curieuses, même s’il y a encore beaucoup de travail ».

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

International - 01.08.2022

Bénin : l’éducation nutritionnelle pour sauver des vies


International - 22.07.2022

Ukraine : l’urgence ne prend pas de vacances


International - 04.07.2022

Cameroun : un nouveau bloc opératoire à l’Hôpital Saint-Jean de Malte


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.