Quelle espérance de vie avec la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative tout comme la maladie de Parkinson, la chorée de Huntington ou encore la maladie à corps de Lewy pour les plus connues. C’est une forme de démence à l’origine d’un déclin cognitif, des troubles du langage, ainsi que des troubles du comportement qui apparaissent au fil de la progression de la maladie. Les différents symptômes de la maladie mènent à une perte d’autonomie des personnes malades.  

Cette pathologie entraîne aussi le déclin progressif de la mémoire et des autres fonctions cognitives. Elle attaque les neurones, les tissus et cellules du cerveau, et provoque des lésions cérébrales permanentes.

En suivant plusieurs stades d’évolution, elle engendre des troubles de la mémoire, des difficultés à s’orienter, à exercer son jugement ou à effectuer les gestes simples du quotidien.

Il est donc essentiel de détecter les premiers signes de la maladie afin de ralentir sa progression tout en améliorant l’espérance de vie des personnes atteintes d’Alzheimer. En effet, même si c’est un type de démence qui ne guérit pas, un diagnostic précoce d’Alzheimer permet de mieux appréhender la perte des fonctions exécutives, et facilite l’accompagnement des personnes malades.

L’Ordre de Malte France s’engage depuis des années à accompagner les personnes âgées souffrant de la maladie et leur famille dans cette épreuve.

À quel âge se déclare la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer se déclare le plus souvent autour de 65 ans. Toutefois, cela dépend de plusieurs facteurs de risque comme le mode de vie, un bagage héréditaire ou génétique. En revanche, plus elle se déclare tôt et plus l’espérance de vie du malade sera courte. Pour les patients dont les symptômes apparaissent aux alentours de 75 ans, l’évolution des symptômes sera donc plus lente, contrairement à des formes précoces.

L’âge est donc un facteur essentiel à prendre en compte pour estimer l’espérance de vie d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. En moyenne, on estime qu’aujourd’hui, il est possible de vivre entre 8 et 12 ans avec la maladie

Si le diagnostic de cette forme de démence est posé rapidement, alors le patient pourra recevoir un traitement spécifique visant à ralentir la progression des symptômes. C’est la raison pour laquelle il est important de bien reconnaître les premiers symptômes dans les différents stades d’évolution d’Alzheimer.

CHAQUE JOUR, NOUS AGISSONS AUPRÈS DES PLUS FRAGILES. AIDEZ-NOUS À LES SOUTENIR !

Alzheimer : stades de la maladie et espérance de vie

Cette maladie neurodégénérative évolue en différents stades sur une période de 8 à 12 ans. Et si l’âge est un facteur essentiel à prendre en compte pour estimer l’espérance de vie d’une personne atteinte d’Alzheimer, reconnaître les premiers symptômes permet de poser un diagnostic plus rapidement.

Stade léger, de 2 à 4 ans

Durant la phase légère, les déficiences ne se manifestent qu’occasionnellement. Il peut s’agir de pertes de mémoire avec des difficultés à retenir de nouvelles informations comme un numéro de téléphone. En revanche, les souvenirs sont préservés et la personne reconnaît très bien ses proches ou des objets familiers. 

Les autres signes qui marquent l’entrée dans la maladie sont les changements d’humeur et une légère désorientation dans l’espace. Durant une conversation, une personne souffrant de la maladie d’Alzheimer pourra aussi avoir du mal à trouver ses mots et à suivre le fil logique de la discussion. À ce stade, le patient reste encore autonome et sera capable de prendre les décisions qui s’imposent pour son avenir. 

Le principal souci de la phase légère, c’est le diagnostic. Très difficiles à détecter, les symptômes sont presque indissociables du vieillissement normal. D’ailleurs, ils peuvent rester stables dans le temps, et même diminuer dans certains cas. En revanche, si les pertes de mémoire s’accentuent ou que d’autres fonctions cognitives sont atteintes, alors la maladie d’Alzheimer est avérée. 

Stade modéré, de 2 à 6 ans

C’est au cours du stade modéré d’une démence de type Alzheimer qu’apparaissent les symptômes typiques de la maladie d’Alzheimer comme les troubles cognitifs graves. Durant cette phase, les troubles de la mémoire s’amplifient avec des souvenirs de jeunesse plus ou moins préservés par rapport à la mémoire immédiate. Au quotidien, cela se traduit par une difficulté à reconnaître les membres de l’entourage ou des objets familiers. Les patients atteints d’Alzheimer auront aussi du mal à se situer dans l’espace et le temps avec une perte de repères plus ou moins marquée. 

Au niveau de l’humeur, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer deviennent de plus en plus méfiantes et agressives avec des désordres comportementaux qui s’aggravent. Cela se traduit par un langage ordurier, des insultes ou un changement brusque de la personnalité. La plupart du temps, le patient ne se souvient pas de ses accès de violence. 

Dans le quotidien, les gestes simples sont d’une extrême difficulté avec une autonomie réduite qui nécessite une aide constante. Il peut s’agir de la planification des repas, de la gestion des finances ou de l’hygiène corporelle. Il s’agit d’une phase souvent difficile à vivre pour les proches avec un douloureux sentiment de culpabilité et d’impuissance. 

Stade sévère, 2 à 4 ans

Au cours du stade sévère d’Alzheimer, les déficiences physiques et mentales sont de plus en plus lourdes. Au quotidien, le malade aura du mal à se déplacer dans l’espace et réclame une attention permanente pour éviter le risque de chute ou d’errance. Au niveau de l’hygiène corporelle, il perd peu à peu sa faculté à s’alimenter et rencontre des problèmes d’incontinence. 

Durant cette phase, des troubles comportementaux graves peuvent également apparaître avec des hallucinations ou des délires paranoïaques. Les troubles du sommeil sont communs et la perte de la mémoire s’aggrave considérablement. Pour l’entourage, il s’agit d’un stade critique dans la mesure où le placement dans un établissement spécialisé devient nécessaire.

Stade terminal, 2 ans

Enfin, au stade terminal, le patient atteint par la maladie d’Alzheimer est en situation de dépendance complète. Généralement alité, il n’est plus en mesure de communiquer et reste en proie à des accès de démence. Généralement placé dans un établissement spécialisé, le but reste de veiller à son confort pour adoucir la fin de vie.

Quelles sont les causes du décès d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer n’est pas la cause directe du décès. En revanche, la dégradation progressive des facultés cognitives et physiques entraîne de nombreuses complications. Au cours du stade modéré, le risque de chute est permanent et peut entraîner des fractures difficiles à soigner. En situation de dépendance totale, le patient peut développer des escarres à cause de son immobilité, des infections urinaires ou des problèmes de malnutrition. 

Mais le risque principal de décès d’une personne atteinte d’Alzheimer reste celui de la déglutition. Comme il ne parvient plus à avaler ce qu’il boit ou ce qu’il mange, il y a une véritable atteinte aux poumons et aux voies respiratoires avec le développement possible d’une pneumonie qui reste la cause principale des décès pour la maladie d’Alzheimer

Voilà pourquoi, et pour améliorer l’espérance de vie de la maladie d’Alzheimer, il est important que le patient soit accompagné au quotidien par son entourage et des professionnels. Durant le stade léger et modéré, le maintien au domicile est même possible avec une prise en charge personnalisée.

 

Nos équipes sont à votre écoute pour vous aider à trouver des solutions pour ralentir la maladie de vos proches ou pour les accompagner. Vous pouvez également soutenir l’association en faisant un don

 

Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.