La nouvelle vie du centre Saint Jacques-Roquetaillade

Un château du XIXème, entouré de bâtiments anciens jusqu’à il n’y a pas si longtemps, ça vous dit quelque chose ? Rendez-vous dans le sud-ouest, plus précisément le Gers. Au bout d’une petite route arborée, vous découvrirez la propriété qui est en fait le Centre Pédiatrique de Médecine Physique et de Réadaptation Saint Jacques (CPMPR) – Roquetaillade, à Montégut, géré par l’Ordre de Malte France. 70 enfants et jeunes âgés de 6 mois à 20 ans y poursuivent, lors de séjours plus ou moins longs, leur convalescence et leur rééducation.

2018 02 20 Roquetaillade

Une récente réhabilitation globale a abouti à la destruction des structures vétustes, remplacées par un nouveau bâtiment moderne, confortable, lumineux, conforme aux réglementations sanitaires et sécuritaires, avec un espace dédié aux familles (secteur parents-enfants). Dans les 4 chambres de presque 40 m2 chacune, les parents peuvent séjourner avec leur enfant aussi longtemps que nécessaire. Dans cet espace où ils sont comme chez eux – ils font les courses, cuisinent, ont un accès WI-FI… – le personnel soignant ne vient que pour les soins. Le reste du temps, « on les laisse dans le cadre familial, explique Isabelle Giron, directrice du Centre. Ce secteur est une interface très efficace entre l’hospitalisation et la maison. A part sans être géographiquement séparé de l’établissement, il nous aide à travailler avec la famille le retour à domicile. Dans d’autres structures, les parents sont souvent logés dans la chambre de l’enfant, au sein de l’établissement, ou dans des maisons d’accueil. Ils ne disposent pas d’un espace privilégié : notre système, assez novateur, est très apprécié par les premiers bénéficiaires ! » Ce nouvel espace a été inauguré le 15 février. À cette occasion, notre partenaire la Fondation Sixt a offert de petits cadeaux aux enfants hébergés au centre.

« Ici, on est dans un halo d’amour »
Lucie est la première installée dans ce nouveau secteur parents-enfants. Arrivée début mars, après deux mois et demi d’hospitalisation, elle avait été renversée la veille de Noël par un chauffard ivre. Résultat : bassin, humérus, tibias et pieds cassés ou abîmés, artère fémorale sectionnée, elle est gravement polytraumatisée. Sa mère, présente à ses côtés, participe à ses soins, aide l’infirmière à la doucher, etc. «  Les conditions d’accueil sont bien adaptées à la vie quotidienne. Nous nous sentons protégées et toujours accueillies avec le sourire » témoigne-t-elle. « Le regard des autres est toujours difficile. Ici, on est dans un halo d’amour. En même temps, nous gardons notre autonomie et c’est très agréable. Je fais moi-même les repas de Lucie, elle a d’ailleurs repris du poids ! »
Exploitante agricole, la mère de Lucie continue à aider son mari en gérant l’administratif à distance, grâce au Wi-Fi. Un bureau lui a été spécialement installé dans la chambre qu’elle partage avec Lucie pour lui permettre de travailler. « Maintenant que Lucie va mieux, nous rentrons le week-end à la maison, d’autant plus que nous sommes très bien conseillées sur les précautions à prendre et les soins à continuer en dehors de l’établissement« . Lucie n’est pas totalement déscolarisée, elle arrive maintenant à suivre les cours l’après-midi, même « si ce n’est pas notre objectif premier« , explique sa mère. « Il faut d’abord qu’elle se rétablisse complètement ! »
Pas de rééducation physique sans accompagnement moral et psychologique : les différentes activités proposées, comme l’atelier d’art plastique, y contribuent efficacement.
Bravo à toute l’équipe pour le beau travail réalisé !

Chaque jour, nous agissons aux côtés des bénévoles. Vous pouvez nous soutenir aujourd’hui.

Actualités qui pourraient vous intéresser

Evénement - 30.11.2021

Paroles de bénévoles


Evénement - 29.11.2021

Retour Pèlerinage Assise


Evénement - 25.11.2021

Campagne bénévolat : rejoignez l’Ordre de Malte France !


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.