Open menu

Le vendredi 6 novembre, à l’occasion de la visite d’Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé et de Brigitte Bourguignon, Ministre Déléguée, Chargée de l’Autonomie, à la Maison Ferrari, l’Ordre de Malte France a mis l’accent sur son approche hospitalière à l’heure de la vague 2 du Covid-19.

La Maison Ferrari, établissement pour personnes âgées dépendantes, de l’Ordre de Malte France à Clamart (Hauts de Seine), a accueilli Olivier Véran et Brigitte Bourguignon le 6 novembre dans le cadre de la campagne de tests antigéniques en cours dans les établissements médico-sociaux.

Des tests antigéniques : pour mieux protéger

Aujourd’hui, l’un des enjeux fondamentaux de la lutte contre le Covid-19 consiste à protéger, sans pour autant isoler, les personnes âgées et dépendantes. Ces nouveaux tests permettent de diagnostiquer rapidement des cas positifs (résultats sous 15 à 30 minutes), notamment parmi les professionnels de santé ou les intervenants extérieurs.

La finalité de ces nouveaux tests facilite le travail des soignants : plus le diagnostic est rapide, plus les soignants peuvent agir vite. Les tests antigéniques complètent l’ensemble des mesures appliquées depuis le mois de février dans nos établissements afin d’empêcher le virus de circuler.

Les soignants de l’Ordre de Malte France engagés au quotidien

Dès la vague 1 de la pandémie, nos soignants ont fait preuve d’un professionnalisme, d’un savoir-faire, d’une implication et d’une mobilisation sans faille à l’égard des résidents. Chaque soignant a participé à un effort collectif pour maintenir une qualité de soins maximale envers les résidents.

« Les aides-soignantes (…) ont été très à l’écoute (…) très attentives aux changements de comportement des résidents », a souligné Régine Clément, directrice des soins à la Maison Ferrari.

crise sanitaire maison ferrari 2

Un dévouement que les résidents eux-mêmes ont profondément apprécié. Et aujourd’hui, que ce soit dans les EHPAD, dans nos foyers d’accueils médicalisés, dans nos maisons d’accueils médicalisées et nos structures de soins dédiées aux enfants, nos équipes montrent combien elles s’étaient préparées à la vague 2.

Au quotidien, de jour comme de nuit, les équipes de soignants de nos établissements médico-sociaux et sanitaires assurent une continuité de soins, dans le plus strict respect du protocole sanitaire. Dans nos EHPAD, notre volonté est d’éviter à tout prix le transfert de résident vers l’hôpital. C’est pourquoi, nous avons mis en oeuvre des unités de Covid, afin d’adapter les soins spécifiques à apporter aux résidents contaminés, au sein mêmes de nos établissements.

L’approche hospitalière, réponse adaptée à la situation de chacun

Si le Covid-19 est avant tout une maladie infectieuse, c’est aussi une maladie avec des conséquences sociales. Dans la continuité de notre tradition hospitalière, notre devoir est de maintenir le lien avec les familles. Ainsi, les visites des proches ont toujours lieu, et avec le maximum de précaution. Les accompagnements spécifiques de fin de vie, de coaching psychiatrique et spirituel se poursuivent, en s’adaptant aux situations personnelles des résidents. Ainsi, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour répondre à la vocation originelle de notre association : accueillir et secourir les plus fragiles, en restant à l’écoute de l’intégralité de chaque personne.

Au-devant des résidents et des personnes de la rue

L’Ordre de Malte France répond à sa mission hospitalière dans les EHPAD dont il a la gestion, mais aussi à travers ses diverses actions de solidarité. À l’heure où nous assistons à une augmentation de la grande précarité en France, notre association concentre aussi ses efforts sur les personnes de la rue, en essayant d’aller là où il faut, là où se trouvent ceux qui ont le plus besoin d’aide.

Nos établissements médico-sociaux en France

L'Ordre de Malte France dans votre département