Open menu

Syrie intervention malteser aout2012Malteser International, l'organisation de secours d'urgence international de l'Ordre de Malte, apporte une aide humanitaire à plus de 6 500 femmes, enfants et hommes qui fuient les violences en Syrie. En collaboration avec un partenaire local, Malteser International, va organiser la distribution de matelas, de couvertures ou encore de couches pour les populations qui ont trouvé refuge à Damas.


Selon des estimations du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR), 1,5 millions de personnes auraient fui les villes d'Hama, d' Homs et d'Idlib, pour venir se réfugier à Damas. "Ces personnes ont dû fuir, laissant tout derrière elles. Aujourd'hui elles dépendent de l'aide humanitaire pour survivre. Les ressources venant à manquer, même les familles et amis qui les accueillent ne pourront bientôt plus leur venir en aide", explique Ingo Radtke, Secrétaire Général de Malteser International. "Compte tenu de la situation actuelle, les réfugiés ne sont pas prêts à rentrer chez eux. Nous allons venir en aide à ceux qui ont en besoin, sans distinction d'origines ou d'opinion politique et agir selon les principes de neutralité et d'impartialité", souligne-t-il. Le projet est financé par Malteser International, ADH (groupement d'ONG allemandes) ainsi que le Ministère fédéral allemand des Affaires Etrangères.

Muzaffer Baca IBCA Damas, Malteser International travaille avec son partenaire local IBC (International Blue Crescent) pour distribuer des kits d'urgence et d'hygiène aux familles les plus vulnérables. Muzaffer Baca, vice-président d'IBC, nous donne un aperçu de la situation en Syrie:

Quelle est la situation humanitaire sur place ?

D'après les derniers chiffres officiels, on recense quelques 500 000 familles déplacées en Syrie, à qui il manque l'essentiel pour survivre : un toit, de la nourriture, des médicaments ou encore des vêtements. Le pays est divisé en deux : le nord, contrôlé par les forces d'opposition et le sud ainsi que le centre des métropoles contrôlés par les forces gouvernementales. De plus en plus de personnes trouvent refuge dans les camps de réfugiés ou dans des familles d'accueil au Liban, en Jordanie, en Irak et en Turquie. Nous devons venir en aide à la fois aux déplacés en Syrie et aux réfugiés dans les pays voisins.

Comment organisez-vous l'aide d'urgence ?

Nous venons en aide à plus de 1 200 familles syriennes à Damas et nous leur distribuons des "start up kits", des kits de première nécessité, qui contiennent des couvertures, des matelas, des serviettes, des coussins, des ustensiles de cuisine ainsi que des kits d'hygiène avec du savon, des couches, et de la pommade pour soigner les plaies des bébés. La situation est aujourd'hui suffisamment stable à Damas pour commencer à distribuer les kits. Il y a quelques semaines, toutes les routes menant à l'aéroport de Damas et à l'entrepôt étaient inaccessibles en raison des combats entre l'armée syrienne et les rebelles. Aujourd'hui l'accès est à nouveau libre et nous avons pu acheter sur place tous les produits nécessaires à la distribution.

Sur quels critères identifiez-vous les familles bénéficiaires ? Comment pouvez-vous être sûr qu'elles sont les plus démunies ?

Nous travaillons en étroite collaboration avec le Croissant Rouge arabe syrien en ce qui concerne la sélection des familles bénéficiaires et la distribution des kits. Toutes les personnes ayant trouvé refuge à Damas doivent s'enregistrer auprès de SARC (Syrian Arab Red Crescent). C'est sur la base des listes établies par SARC que nous organisons des visites à domicile et faisons du porte-à-porte pour identifier les familles les plus démunies. Nous allons dans les deux quartiers les plus pauvres de la capitale, là où jusqu'à quatre familles vivent sous dans le même appartement. Nous avons déjà rendu visite à près de 350 familles. La plupart du temps, il s'agit de familles nombreuses avec des femmes ayant perdu leur mari pendant les conflits, et de famille avec des personnes âgées ou malades. Notre aide sera distribuée aux plus pauvres et démunis. Nous nous rendons directement dans les familles pour distribuer les kits.

Quelle est l'expérience la plus marquante que vous avez vécue sur place ?

Face aux conflits et destructions qui ont secoués le pays ces 17 derniers mois, nous ne devons pas oublier les souffrances humaines que vivent les familles. La semaine dernière, notre équipe sur place nous a raconté l'histoire d'un homme qui avait fui à Damas après la mort de ses frères. Il avait loué un minibus pour se rendre dans la capitale, accompagné des sept enfants de son premier frère, des trois enfants de son second frère, de ses propres cinq enfants, de sa femme ainsi que celles de ses deux frères. Cet homme doit aujourd'hui survivre aux besoins de 18 personnes. Une histoire parmi tant d'autres.


Photo : Copyright IBC/Malteser International


A lire aussi : SYRIE : Une aide aux populations réfugiées au Liban