Origines du coronavirus : le vrai / faux

© Manuela_HÜE

 

Plusieurs mois après le déconfinement, la pandémie de coronavirus semble presque un sombre souvenir pour certains. Pourtant, les risques sont toujours présents et les acteurs de l’Ordre de Malte France le savent bien : quotidiennement au contact de la maladie du fait de leurs actions de solidarité envers les plus démunis, il leur est nécessaire de rester alerte sur les risques qui nous entourent.

 

Les secouristes de l’Ordre de Malte France le savent bien et restent actifs durant toute cette période de crise sanitaire, où ils ont déployé un nouveau service d’urgence destiné aux personnes en grande précarité. Le confinement a renforcé l’isolement des personnes vulnérables, c’est pourquoi il est essentiel d’agir : kits d’hygiène, premiers soins, distributions de repas, tous les moyens sont mis en œuvre pour leur venir en aide.

 

De nombreuses questions subsistent autour de la maladie infectieuse qui a bouleversé le monde entier ces derniers mois. Malgré le flou autour des origines du coronavirus, certaines réponses se dessinent.

 

Le Covid-19 est à l’origine créé par l’Homme : Faux

Une rumeur qui pose question a commencé à circuler sur la sphère du web : si l’origine du Covid-19 n’a toujours pas été révélée à ce jour, c’est parce qu’elle a été en réalité créée par l’Homme. Théorie du complot ou secret d’État ? Selon Chloé Hecketsweiler, journaliste santé, cette rumeur serait entièrement fausse. À commencer par se demander, pour quelle raison un pays aurait créé le Sars CoV-2 sans en avoir le vaccin ?

 

Cette théorie prend place dans une déclaration du Professeur Luc Montagnier, personnage reconnu pour avoir reçu le prix Nobel de médecine 2008. Il estime que le Covid-19 serait à l’origine d’une intervention de l’humain et non pas un virus arrivé naturellement chez l’Homme. Selon lui, le Sars CoV-2 est à l’origine une tentative de vaccin contre le VIH. Alors, qu’en est-il en réalité ?

 

Un code génétique – soit la série d’informations présente dans l’ADN – peut-être réalisé dans un laboratoire mais il est impossible de synthétiser complètement un nouveau virus. Après analyses, les scientifiques ont observé que le génome du Sars CoV-2 est particulièrement long et complexe. (Nb : le génome équivaut à l’ADN ou à l’ARN chez certains virus).

 

Trop peu de laboratoires sont, à l’heure actuelle, capables de recréer un code génétique aussi sophistiqué depuis une maladie existante. Le système pour y parvenir est complexe et contrôlé : pour obtenir des cellules souches de maladies, il faut dans un premier temps les faire livrer par des entreprises spécialisées qui gardent un œil sur les demandes particulières comme pour des cellules de VIH ou de SARS. Peu probable donc, qu’un pays ait pris la décision de synthétiser ce virus de toutes pièces.

 

Mais alors, que font les scientifiques avec ces maladies dans leurs laboratoires de recherche ? La plupart du temps, ils analysent les cellules souches et observent comment elles se développent et se modifient. S’il n’est pas possible de créer un virus de A à Z, on peut en revanche le modifier en y incorporant de nouvelles cellules. C’est la technique qui est utilisée pour trouver un nouveau vaccin en général. La théorie du professeur Montagnier sur l’origine de la Covid-19 est-elle vraie en partie ? La cellule souche présente à la fois dans le génome du VIH et dans le génome du Covid-19 est en réalité commune à un large panel de virus. Les scientifiques écartent donc totalement la théorie du Professeur.

 

Le Covid-19 provient d’un animal vendu sur le marché de Wuhan : Vrai

La thèse du marché de Wuhan n’est pas vraiment sortie du chapeau, elle a été signalée pour une raison tangible. Tout premier foyer de cas suspects, la ville de Wuhan a vu son taux de contaminations et de décès augmenter dans le même temps. Au sein de ce marché chinois, beaucoup d’espèces animales différentes sont vendues, laissant la possibilité d’être en contact avec l’humain et de créer de nouveaux cas de malades. Un animal porteur de maladie infectieuse peut donc rapidement la répandre dans un environnement propice comme celui-ci. Cette idée correspond par ailleurs aux scénarios d’apparitions de virus habituels.

 

Il faut savoir que le Sars CoV-2 (ou Covid-19), comme tout virus, est un microorganisme qui n’a pas la capacité de se reproduire seul. Il a besoin d’un hôte pour se développer et se multiplier. La maladie a donc eu besoin d’un être vivant – animal ou humain – pour vivre et se transmettre. L’infection épidémique telle qu’on la connaît est-elle un coronavirus de chauve-souris ou de pangolin ?

 

Les études établies dans la recherche de l’origine de la Covid-19 démontrent qu’un virus ressemblant à 96% a été retrouvé chez des chauves-souris. Le Sars CoV-2 se serait déplacé sur un hôte intermédiaire – potentiellement le pangolin – pour finalement atteindre l’Homme. Au-delà de l’idée – très répandue sur le web – qu’une personne aurait mangé une chauve-souris et serait devenue le premier cas de coronavirus, la communauté scientifique pense que le Sars a subi une évolution naturelle progressive pour devenir une maladie hautement infectieuse et dangereuse pour l’humain.

 

Cette thèse paraît donc plausible pour l’Organisation Mondiale de la Santé. Nous n’avons que peu de retours de la part du gouvernement chinois, mais il faut savoir que les investigations sur l’origine d’un virus peu connu peuvent prendre plusieurs années. Patience !

 

Un laboratoire aurait laissé échapper le virus par erreur : Faux

Véritable scénario de film post-apocalyptique, la thèse de l’erreur de laboratoire fait trembler. Dans l’imaginaire commun, c’est quelque chose qui pourrait tout à fait arriver. Pourtant, y a-t-il réellement des risques de faire s’échapper un virus dangereux en dehors d’un laboratoire de recherche ? Nous avons mené l’enquête pour vous.

 

Cette nouvelle théorie évoquée par le gouvernement américain met en lumière l’erreur potentielle d’un laboratoire situé à Wuhan. Doit-on le pointer du doigt ? Il faut savoir que la ville de Wuhan a inauguré en 2017 un tout nouveau laboratoire de recherche avec l’aide de la France. En Chine, le niveau de sécurité des laboratoires a différents grades. Au départ, le laboratoire n’était pas encore opérationnel car plusieurs mois peuvent s’écouler avant que la sécurité soit certifiée. Jusqu’ici, le niveau de sécurité de ces centres de recherche était placé au niveau de sécurité P3, ce qui équivaut à une bonne qualité de confinement des équipements, mais pas à la même garantie qu’un niveau P4.

 

En 2019, la sécurité a été renforcée au niveau P4, pour assurer une qualité et une sécurité optimale. C’est ce phénomène qui est à l’origine des doutes. Ce centre de recherche travaille sur des virus risqués, comme par exemple celui d’Ebola, c’est pourquoi les manipulations doivent être totalement assurées.

 

Ce type de laboratoires collecte des échantillons pour réaliser des analyses. Ces échantillons peuvent être prélevés directement sur des chauves-souris. Il s’agit ici de comprendre le fonctionnement de ces virus et de réaliser de légères transformations pour voir comment ils pourraient réagir s’ils venaient à contaminer un humain. Ces manipulations génétiques ne font pas l’unanimité dans la sphère médicale car beaucoup estiment que le risque de contamination accidentelle d’un humain et de sortie du laboratoire par inadvertance est trop grand.

 

Pour qu’il s’agisse d’une erreur du laboratoire Wuhan, ou d’un déconfinement du virus, il aurait fallu que le Covid-19 soit déjà existant dans leur collection. La communauté scientifique chinoise a souvent publié des séquences de virus sur lesquelles elle travaille, pourtant aucune ne s’approchait de celle du Sars Cov-2.

 

Le coronavirus existe depuis bien plus longtemps qu’on le pense : Vrai et Faux

Le terme de coronavirus a déjà été utilisé par le passé pour définir différentes maladies.

 

Pourquoi cela ? Il s’agit en réalité d’une famille de virus, aussi appelée Coronaviridae. Ces virus peuvent infecter l’homme comme l’animal. Ils sont regroupés dans la même famille de virus car ils disposent d’une ressemblance physique : la forme de couronne qui les entoure, observable au microscope.

 

Les patients atteints de coronavirus ont en général des symptômes tels qu’un rhume, un syndrome respiratoire aigu, de la fièvre ou encore une pneumonie atypique. Il existe différents groupes de coronavirus mais les trois plus graves pour l’Homme sont : le SRAS CoV découvert en 2002, le MERS Cov de 2012 et finalement le Sars CoV-2. C’est ce dernier type qui nous intéresse aujourd’hui, le Sars CoV-2 est le virus à l’origine de la maladie appelée Covid-19.

 

On peut donc estimer que oui, les coronavirus existent bel et bien depuis plusieurs années mais non, le Covid-19 spécifiquement n’existe pas depuis longtemps. En revanche, nous ne savons pas depuis combien de temps le Sars CoV-2 existe : en effet, s’il a d’abord atteint des espèces animales, il a dû suivre un processus d’évolution relativement long pour devenir infectieux pour l’être humain.

 

À ce jour nous ne sommes pas en mesure de dire avec exactitude d’où provient le coronavirus. Pourtant, les répercussions dues à l’épidémie sont bien réelles. La période sanitaire creuse d’autant plus les inégalités sociales et les personnes les plus démunies ont besoin plus que jamais d’être soutenues. C’est pourquoi l’Ordre de Malte France se rend utile en organisant régulièrement des maraudes par le biais de son dispositif Soli’Malte.

Vous souhaitez soutenir ce service d’urgence ? Rendez-vous sur Soli’Malte.

Nos autres actions en matière de Covid-19

Nos actions contre le Coronavirus en France
Covid-19

Nos actions contre le Coronavirus en France

Virus, confinement, contamination, gestes barrières, charge virale, etc. depuis le début de l’année, ces mots se sont naturellement immiscés dans notre vocabulaire de tous les jours. Sur le terrain, les effets de la pandémie du Coronavirus sont multiples. [...]

Le point sur les traitements contre le coronavirus
Covid-19

Le point sur les traitements contre le coronavirus

© ORDRE DE MALTE France   Encore trop peu connu par la communauté scientifique, il n'existe à ce jour pas de traitement contre le coronavirus diffusé à grande échelle. Pourtant, des centaines de laboratoires présents sur tous les [...]

Tout savoir sur les symptômes du coronavirus
Covid-19

Tout savoir sur les symptômes du coronavirus

© ORDRE DE MALTE France   Durant cette situation sanitaire inédite liée au Covid-19, l’Ordre de Malte France continue et intensifie son accompagnement auprès des populations en grande précarité. Cette mobilisation permanente témoigne d’une importance capitale : pour [...]

Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.