Solidarité - Publié le 14/06/2024 Lecture 4 min

Les aides alimentaires : une bouée de sauvetage pour les plus démunis

aides-alimentaires

Chaque année, la Journée mondiale contre la faim a lieu le 15 juin. L’occasion de rappeler que la problématique de la faim touche aussi de nombreuses personnes en France. Face à la paupérisation croissante, les aides alimentaires apportées par l’Ordre de Malte France aux plus démunis se révèlent cruciales.

Les chiffres publiés à la fin de l’année 2023 par l’Observatoire des vulnérabilités alimentaires créé par la fondation Nestlé sont inquiétants : un Français sur cinq a souffert de la faim au cours de l’année et 37% de la population disent être concernés par le problème, contre 11% en 2015… Dans ce contexte, les diverses actions d’aide alimentaire de l’Ordre de Malte France – distributions de colis alimentaires, épiceries sociales fixes ou itinérantes, petits-déjeuners, soupes, maraudes, foodtrucks… – représentent plus qu’une simple aide matérielle. Elles incarnent une solidarité vitale et une réponse urgente à une crise sociale profonde.

 

Des bénéficiaires toujours plus nombreux pour les aides alimentaires

Car ce triste constat, les bénévoles de l’association le font tous les jours sur le terrain. « Nous avons mis en place une épicerie sociale itinérante à Mulhouse, sur la communauté de communes de Guebwiller, et à Colmar, détaille Serge Gaussin, délégué de l’Ordre de Malte France dans le Haut-Rhin (68). Sur ce dernier territoire, notre véhicule se déplace 3 fois par semaine, à trois endroits différents. Nous sommes débordés par le nombre. De 18h30 jusque bien souvent après minuit, les bénévoles reçoivent entre 80 et 100 personnes sur chaque spot… »

Même son de cloche à l’accueil de jour du Bienheureux Gérard de Châteauneuf-les-Martigues (13). Anne Edelga, la responsable explique : « Nous avons tellement de sollicitations que nous avons été contraints de demander aux bénéficiaires de ne venir que tous les 15 jours. Cela nous permet d’aider plus de personnes. Nous voyons beaucoup de femmes, seules ou en charge de famille, de personnes ayant un travail mais un salaire trop bas pour pouvoir s’en sortir lorsque survient un aléa de la vie ».

 

Parmi les plus touchés : les étudiants

Par ailleurs, consciente de la précarisation croissante des jeunes et notamment des étudiants, l’association met en place des actions spécialement dédiées et adaptées. Un exemple : les foodtrucks. Le dernier en date est déployé le jeudi, de 12h30 à 15h, sur le campus de l’Université Paris-Saclay (UPS) (91), en partenariat avec la Région Ile-de-France. D’autres foodtrucks voient peu à peu le jour à destination des étudiants. L’un à Cachan (très récemment) et un autre à Sceaux, à partir de la rentrée de septembre. Autre exemple du côté de Saint-Etienne (42), où la délégation locale participe depuis octobre à une distribution de produits d’épicerie sèche et d’hygiène au profit d’étudiants en grande précarité, deux fois par mois, pendant toute l’année scolaire. L’opération est un succès et devrait donc être reconduite à la rentrée.

La variété des actions portées sur l’aide alimentaire de l’Ordre de Malte France démontre des besoins considérables sur le territoire français. Sans des associations comme la nôtre, de nombreuses personnes seraient en situation de détresse extrême.

Frédérick Fabry
/ directeur général de l’Ordre de Malte France

Aller au-delà d’aide alimentaire

Si Serge Gaussin regrette de se sentir débordé, c’est aussi parce que « nous n’avons pas assez de temps pour discuter avec les bénéficiaires ! Au-delà de l’aide alimentaire, c’est important de pouvoir les aider à résoudre leurs petits problèmes factuels du quotidien (téléphone bloqué…) et surtout, de les réorienter vers des structures pouvant les réinsérer socialement ».

La lutte contre la précarité alimentaire reste un défi majeur. Il appelle à une mobilisation collective et durable. C’est pourquoi, « l’association a la volonté de continuer à développer ce type d’activités et d’améliorer toujours l’aide proposée. Nous venons ainsi d’ouvrir une nouvelle épicerie fixe, à Marseille (13), qui a reçu ses premiers bénéficiaires il y a deux semaines. Une épicerie itinérante devrait être lancée dans la zone rurale de Sainte-Marie-aux-Mines (68) à l’automne. D’autres projets sont à l’étude. », conclut Chirine Kheloufi, chargée de projets de solidarité au sein de l’Ordre de Malte France.

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

mois-du-handicap
Solidarité - 15.07.2024

« Le mois du handicap » : les résidents de l’Ordre de Malte France y ont participé !


fête-de-la-saint-jean
Solidarité - 11.07.2024

Fête de la Saint-Jean : zoom sur le Pôle Autisme Eure-et-Loir


Solidarité - 03.07.2024

Solidarité internationale : un concert exceptionnel pour les chrétiens d’Alep


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.