Solidarité - Publié le 03/01/2023 Lecture 5 min

À Rennes, un petit-déjeuner pour fêter Noël avec les sans-abri

Pour ce petit-déjeuner de Noël, à Rennes, les bénévoles de l’Ordre de Malte distribuaient aussi aux personnes à la rue des boîtes de cadeaux confectionnées par des enfants.

« Il est 10 h 15, dimanche 25 décembre, sur le parvis de l’église Saint-Sauveur, à Rennes, et les bénévoles de l’association l’Ordre de Malte trinquent à Noël avec Zaya* et Yvan*. Sans abri, ces deux amis sont venus profiter de cafés chauds et d’un petit-déjeuner festif. Ils croquent avec appétit dans du pain beurré, tartiné de confiture, grignotent des cookies, épluchent des mandarines et, surtout, prennent le temps de discuter. Julien Gosseaume, délégué départemental d’Ille-et-Vilaine, confie : « Ce sont des gens qu’on voit souvent, parfois depuis des années ».

Des besoins importants en 2022

Avec d’autres bénévoles, Julien installe la tente de l’association tous les dimanches matins, de la Toussaint à fin juin. Ce matin de Noël, ils sont 8 à s’être proposés – suffisamment nombreux pour proposer, avant la permanence de deux heures, une maraude en ville. « C’est ma première venue, je suis là avec ma filleule, Astrid. Avec l’esprit de Noël, c’était l’occasion de s’investir, » partage un des bénévoles. D’autres, comme Christine ou Marie-Françoise, ne comptent plus les matinées passées auprès des sans-abri de Rennes. Si la maraude matinale de Noël n’a pas eu foule, faute à la pluie, Christine confie qu’il y avait bien une quarantaine de personnes, les dernières semaines.

Petit-déjeuner solidaire Noël Ordre de Malte
Les bénévoles de l’Ordre de Malte, sur le parvis Saint-Sauveur, à Rennes, s’affairent pour ce petit-déjeuner de Noël. (Le Télégramme / Elissa Abou Merhi)

 

Pendant la nuit des Solidarités, en mars 2022, plus de 2 000 personnes à la rue étaient comptabilisées dans Rennes, dont 106 sans-abri. « Ce ne sont pas les chiffres qui ont explosé, mais les besoins », révèle Julien. « On a un stock alimentaire assez bas, et on a surtout eu beaucoup de demande de vêtements avec le grand froid il y a quelques semaines ». D’ordinaire à pieds, les bénévoles organisent aussi, une fois par mois, une maraude vestimentaire en voiture. « Ceux qui distribuent l’alimentaire passent un coup de fil quand une personne a un besoin de couverture, de vêtements. Ils ont du mal à y croire, mais en dix minutes ils ont leur couverture », sourit Julien.

Entre cadeaux et chocolats, l’esprit de Noël

Il y a une vingtaine d’allées et venues, pendant leurs deux heures de permanence, mais certains restent assis plus longtemps. Ils prennent le temps de discuter, de rire – parfois même de s’embrouiller un peu. « Pas de ça ici, allez, c’est Noël ! », lance Yvan* entre deux regards noirs. Ça lève les yeux, pique un nouveau chocolat, et la discussion repart. « Heureusement qu’il y a des gens comme ça, sinon on serait bien triste. Ça fait vraiment du bien, » souffle-t-il, avec un semblant de sourire. « Ils donnent de leurs temps, le jour de Noël, c’est vraiment sympa ». Croissant en main, Yvan* bavarde avec une autre bénéficiaire, Sasha*, qui vient d’arriver.

 

Julien s’approche pour lui tendre un paquet : « Tenez, un cadeau ! ». Entre ses mains, une boîte de chaussure emballée dans les couleurs de Noël. Elles ont été confectionnées par des enfants d’établissements d’Ille-et-Vilaine. Pour cette troisième année, les cadeaux viennent de l’école Saint-Joseph à Bain-de-Bretagne et du collège Saint-Michel de Liffré. « On doit avoir plus de 200 boîtes », explique Julien « avec des produits d’hygiène, des douceurs, parfois un petit vêtement, et une carte de vœux faites par les enfants. C’est souvent ce qui touche le plus ». À ses côtés, Maxime* a déballé un ancien polo de la FFR – ça lui tire un sourire, même s’il doit le rendre, un peu trop petit pour lui.

Petit-déjeuner solidaire Noël Ordre de Malte

« Mais c’est du beurre ça ! », s’exclame soudainement Yvan,* yeux brillants d’excitation. « Je peux en prendre ? ». Avant de partir, ils récupèrent tous quelques ressources alimentaires – là du pain, du yaourt, là-bas des bananes, des cookies -, ou encore des produits d’hygiène, dans des sachets que l’Ordre de Malte stocke en avance. « Aujourd’hui c’est compliqué de trouver quelque chose, tout est fermé », souffle une femme sans domicile fixe, arrivée sur les coups de 11 h 15. Alors que les bénévoles repliaient la tente, Marie-Françoise lui prépare quand même un sac avec de quoi manger ce midi – du pain, des clémentines, une banane. Le reste de sa journée de Noël, comme d’autres bénéficiaires ce matin-là, elle la passera sûrement au Puzzle, lieu dédié aux sans-abri à Rennes, pour se reposer. »

*Les prénoms ont été modifiés

Article du télégramme

Chaque jour, nous agissons auprès des plus fragiles. Aidez-nous à les soutenir !

Actualités qui pourraient vous intéresser

Solidarité - 11.04.2024

Aux Invalides, aux côtés des blessés de guerre


Solidarité - 04.04.2024

Grande précarité et accès aux soins dans l’Eure


Foodtruck-solidaire-93-Ordre-de-Malte-France
Solidarité - 03.04.2024

Foodtruck solidaire à Montfermeil (93) : des repas de qualité pour tous


Toutes les actualités


Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.