Comment diagnostiquer l’autisme ?

© ORDRE DE MALTE France

 

À l’Ordre de Malte France, des personnes atteintes d’autisme sont accueillies quotidiennement. L’objectif est de leur permettre de vivre sereinement avec leurs troubles autistiques. Avant d’être orientée vers un établissement spécialisé, un diagnostic doit être posé pour pouvoir donner une réponse adaptée à la personne. Aujourd’hui, le réseau médical dispose d’assez d’expérience pour pouvoir diagnostiquer ce trouble du spectre autistique (TSA). Comment l’autisme est-il diagnostiqué ?

 

Qu’est-ce que l’autisme ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit l’autisme comme un ensemble d’affections, caractérisées par un certain degré d’altération du comportement social, de la communication et du langage.

 

L’autisme est englobé dans ce qu’on appelle les TSA (Troubles du Spectre Autistique) et les TED (Troubles Envahissants du Développement). Il s’agit de deux appellations qui regroupent tous les troubles liés à l’autisme. On y retrouve notamment l’autisme de haut niveau, aussi appelé autisme Asperger mais également d’autres troubles plus ou moins sévères, inhérents au spectre de l’autisme.

 

Décrit dans le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) comme un trouble neurodéveloppemental (TND), l’autisme connaît deux grandes typologies de symptômes :

 

  • Des déficits persistants de la communication et des interactions sociales observés dans des contextes variés ;
  • Un caractère restreint et répétitif des comportements, des intérêts ou des activités.

 

L’autisme est un trouble sévère et précoce du développement de l’enfant. Il se caractérise par :

 

  • Apparition des troubles avant les trois ans de l’enfant ;
  • Isolement marqué ;
  • Perturbation des interactions sociales ;
  • Troubles du langage et de la communication non verbale ;
  • Activités stéréotypées accompagnées d’intérêts restreints.

 

D’autres symptômes peuvent être associés au trouble du spectre autistique :

 

  • Déficit intellectuel ;
  • Altération du langage ;
  • Pathologie médicale ou génétique connue ou facteur environnemental ;
  • Troubles du comportement ;
  • Troubles mentaux ;
  • Troubles du développement ;
  • Catatonie.

 

Vécu comme un réel handicap social, l’autisme nécessite un accompagnement spécifique. L’Ordre de Malte France est mobilisé depuis presque 25 ans en faveur des enfants et adultes touchés par l’autisme. Nous comptabilisons aujourd’hui 5 établissements et 3 services spécialisés dans l’accompagnement éducatif de personnes atteintes de TSA. L’accompagnement se base sur les principes de l’éducation structurée. Ce type d’approche vise à rendre l’environnement compréhensible et prévisible pour la personne autiste.

 

Quelles sont les personnes les plus à risques ?

Il est possible d’être diagnostiqué autiste à tous les âges de la vie. Néanmoins, les troubles du spectre autistique sont généralement repérés durant l’enfance. L’autisme infantile laisse apparaître les premiers symptômes avant l’âge de trois ans.

 

Il existe cependant certaines caractéristiques communes repérées chez les enfants atteints de TSA. On parle notamment des bébés nés de façon prématurée ou ayant été exposés à des facteurs de risques pendant la grossesse comme la prise de médicaments ou d’alcool par exemple.

 

Sont également à surveiller : les enfants présentant des troubles d’ordre neurodéveloppementaux, généralement associés aux TSA. Même si une causalité génétique n’a pas clairement été établie, il arrive que les enfants issus de fratries avec autisme en soient également atteints.

 

Parce que la famille est un réel pilier, les équipes médico-sociales de l’Ordre de Malte France définissent le projet d’accompagnement de la personne en lien avec son entourage familial ou ses représentants légaux.

 

Qui peut diagnostiquer l’autisme ?

Le diagnostic de l’autisme doit être réalisé par un médecin. Les premiers témoins des signes de TSA sont bien souvent l’entourage familial et scolaire. C’est pourquoi l’Ordre de Malte France prend en considération les observations et analyses de la famille, pour assurer une prise en charge adaptée à la personne autiste.

 

Les professionnels de la petite enfance portent une attention particulière à la communication sociale des enfants et pour cause : des signes notables de l’autisme apparaissent généralement dès l’entrée à l’école.

 

Un parent qui s’interroge peut s’orienter vers le médecin traitant de l’enfant. Il peut s’agir d’un médecin généraliste, d’un médecin de PMI ou bien d’un pédiatre. Pour obtenir des renseignements spécifiques ou un soutien, il est possible de s’adresser au Centre Ressource Autisme de la région.

 

Comment est diagnostiqué l’autisme ?

Avant d’être orienté vers un établissement spécialisé, un diagnostic doit être posé. Il est réalisé durant une consultation avec le médecin traitant de l’enfant. Un examen clinique approfondi est alors réalisé pour évaluer le développement de l’enfant.

 

Dans le carnet de santé, sont présents des critères diagnostics qui permettent de rechercher d’éventuels signaux dans le développement de l’enfant. Un questionnaire à destination des parents peut également compléter l’examen clinique afin d’analyser au mieux les potentiels troubles de l’enfant.

 

Différents outils de repérages permettent de déterminer si l’enfant est atteint de TSA, de déficience intellectuelle, d’hyperactivité ou de pathologies associées. Chacun de ces outils est adapté à la tranche d’âge de l’enfant. Le médecin va pouvoir s’appuyer sur ces outils pour analyser le niveau de motricité, de communication et du langage et ainsi poser un diagnostic. Pour le suivi global de l’état de santé d’un enfant, la recherche de signaux pouvant faire penser à l’autisme infantile ne doit pas être négligée.

 

Et après ?

Après cette consultation, si le médecin estime que l’enfant présente des Troubles du Spectre de l’Autisme ou des troubles apparentés, un bilan complet des capacités de l’enfant sera à effectuer. L’Ordre de Malte France porte une attention particulière à ce bilan car il va permettre de guider la prise en charge : par exemple, une personne qui n’utilise pas le langage oral pour communiquer pourra potentiellement utiliser la méthode PECS sous les conseils de l’équipe pluridisciplinaire.

 

Dans le cadre d’un diagnostic d’autisme, il est essentiel de tester les fonctions sensorielles de la personne. On préconise une orientation vers un ORL pour un examen de l’audition et une orientation vers un ophtalmologue pour un examen de la vision. Un bilan orthophonique de la communication et du langage oral permet d’évaluer le niveau de communication.

 

Si des difficultés de fonctionnement de la motricité ont été observées, il peut être utile de d’obtenir une consultation auprès d’un psychomotricien. À l’Ordre de Malte France, le panel de professionnels de santé est large : médecin généraliste, psychomotricien, psychologue, infirmier, aide-soignant, aide médico-psychologique ou encore éducateur sportif. Les suivis des personnes accueillies en établissements spécialisés sont très diversifiés. Cette coordination permet de créer une véritable photographie de la situation de l’enfant ou de l’adulte atteint de TSA.

Une fois le diagnostic effectué, il conviendra d’obtenir une orientation de l’enfant ou de l’adulte vers une structure adaptée à ses besoins. Ce type de prise en charge permet à la personne atteinte de TSA de bénéficier d’un accompagnement global. Elle peut ainsi travailler sur ses capacités et son autonomie, à son rythme, en fonction de ses potentialités.

Comment agir avec nous ?

Nous soutenir
Nous soutenir

Faire un don, c’est soutenir l’action de nos bénévoles. Ils nous permettent d'aider chaque année des millions de personnes.

Devenir Bénévole
Devenir Bénévole

Un engagement sur-mesure près de chez vous en fonction de votre disponibilité et de vos aspirations.

Se former
Se former

Faites le choix de devenir un acteur de sécurité civile en vous formant aux gestes qui sauvent.