Rétention des étrangers : de multiples atteintes aux droits pour une efficacité limitée

Les six associations intervenant dans les centres de rétention administrative, dont l'Ordre de Malte France, présentent leur huitième rapport commun.

En 2017, près de 47 000 personnes dont 2 797 enfants ont été privées de liberté dans les centres et locaux de rétention administrative.

  • 60 % de placements non suivis d’un éloignement : enfermer massivement ne permet pas d’éloigner beaucoup
  • Rétention des personnes en demande de protection internationale
  • Enfermement des enfants : une progression alarmante depuis quatre ans
  • Allongement de la rétention de 45 à 90 jours : enfermer longtemps ne permettra pas d’éloigner davantage

Communiqué de presse du 03/07/2017

Dossier de presse du 03/07/2017

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT COMPLET