Open menu

Nous avons suivi trois équipes de secouristes bénévoles dans leur lutte quotidienne contre la propagation du Covid-19.

Depuis le début de la crise sanitaire en mars dernier, l’Ordre de Malte France se mobilise au quotidien dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Parmi les acteurs de terrain, les secouristes bénévoles des UDIOM (Unités départementales d’intervention de l’Ordre de Malte) continuent, encore aujourd’hui, à être sollicités pour différents types de mission. Coup de projecteur.

UDIOM COVID19 12.02.20213 UDIOM COVID19 12.02.20212

L’UDIOM du Rhône (69) : accueil des personnes testées au sein d’un centre de dépistage

 

« Depuis fin septembre, sans interruption, l’UDIOM 69 est particulièrement mobilisée dans un centre de dépistage** situé à Villeurbanne, ouvert du lundi au samedi », dit Clothilde de Javel, responsable de l’UDIOM69 depuis 4 ans. En plus de l’Ordre de Malte France, deux autres associations participent, en roulement, à cette opération, à raison d’environ deux fois par semaine, pour chacune. 

 

Pour chaque intervention, l’UDIOM mobilise 2 bénévoles, aux horaires demandés par la préfecture (soit de 7h à 11h). Les bénévoles sont là pour accueillir les personnes venues se faire tester au Covid-19. Elles les orientent, en fonction des symptômes, ou non, déclarés, mais aussi, en fonction du pays où elles se sont récemment rendues (ex. Royaume-Uni). 

Au début de l’opération, jusqu’à 500 personnes par jour pouvait venir au centre sur les 4 heures dédiées aux tests PCR. « Cela faisait beaucoup », admet la responsable. Aujourd’hui, le nombre de passages a globalement diminué, mais la trentaine de bénévoles mobilisés autour de cette opération continue à intervenir.

L’UDIOM du Nord (59) : tests antigéniques sur une aire d’autoroute

Le 1er janvier, la préfecture du Nord a lancé cette mission sur une aire d’autoroute. Depuis ce jour-là, l’Ordre de Malte France et d’autres associations agréées de sécurité civile sont mobilisées. Ainsi, chaque association occupe une à deux journées par semaine sur le planning. « Pour l’UDIOM 59, quand on est sur notre journée, ce sont 4 bénévoles qui se mobilisent », expose Jérémie Chéron, le responsable.

Aux heures dédiées aux prélèvements eux-mêmes s’ajoute une logistique conséquente. « Il faut monter la tente, installer le générateur électrique et le chauffage et installer tout le matériel pour les tests antigéniques », dit-il. Après la formation au test antigénique par les pompiers, les 20 bénévoles (sur les 60 que compte l’UDIOM) mobilisés pour les actions en lien avec le Covid sont accompagnés sur le terrain pour les 3 premiers tests par des infirmiers pompiers. Actuellement, les secouristes de l’Ordre de Malte France effectuent 70 tests par jour. Le rythme des journées est soutenu. Les tests sont lieu de 9h à 16h, avec l’installation et le rangement du matériel, et cela, dans le froid.

 

Sur place, les douaniers dirigent les camions. S’ils vont au Royaume-Uni, les chauffeurs doivent faire le test, valable 72 heures. « Quand ils reviennent en France, ils n’ont pas besoin de refaire le test »

Cette mission, qui mobilise de gros moyens humains, est partie pour durer au moins jusqu’au 20 février. 

UDIOM COVID19 12.02.20211

L’UDIOM de l’Oise (60) : tests antigéniques à l’aéroport de Beauvais-Tillé

« Depuis la mi-novembre, plusieurs bénévoles de l’Ordre de Malte France mobilisés par semaine », explique Yoann Glumineau, le responsable de l’UDIOM 60. Au total, 3 à 15 bénévoles de l’UDIOM sont mobilisés, selon les semaines, en fonction du nombre de passagers qui transitent par l’aéroport. « Cela peut aller des avions avec 70 passagers à des avions de 200 passagers », poursuit le responsable. « En ce moment, nous sommes sur 5 vols par semaine avec 3 bénévoles de l’Ordre de Malte France et d’autres associations. On alterne les présences ».

Bien souvent prévenu peu de temps à l’avance, le responsable a la charge de rassembler ses équipes, en s’appuyant sur le personnel de réserve. Quant au matériel, celui-ci est stocké et géré par le SDIS* de l’Oise qui forme les bénévoles au prélèvement antigénique. Sur le terrain, ceux-ci enregistrent les cas positifs sur le système informatique du SDIS. Et au vu de la situation actuelle, la mission n’est pas encore prête de s’arrêter.  « Tout le monde reste sur le front, au cas où », conclut le responsable.

*Service Départemental d’incendie et de secours
**géré de manière inter-associative avec les autres acteurs agréés de sécurité civile du département

Pour rejoindre nos bénévoles, cliquez ici : https://www.ordredemaltefrance.org/engagez-vous/devenez-benevoles

 

Nos établissements médico-sociaux en France

L'Ordre de Malte France dans votre département