Le Centre Pédiatrique Saint Jacques de Médecine Physique et de Réadaptation - Roquetaillade (CPMPR) à Montégut (Gers) est dédié à la rééducation des enfants et adolescents présentant des déficits des fonctions motrices, orthopédiques, neurologiques ou des brûlures. 70 jeunes âgés de 18 mois à 20 ans y poursuivent leurs soins et leur convalescence. Pour le personnel, plusieurs objectifs : soigner et rééduquer les enfants, veiller à leur inclusion sociale pour leur permettre de mener la vie la plus "normale" possible, pendant et après l’hospitalisation, et alléger au maximum leur quotidien, en améliorant en priorité le traitement de la douleur.

Des « antidouleurs » d’un genre nouveau

Stéphane, kinésithérapeute au CPMPR, fait face à Nicolas. Il lui tient un discours surprenant : « Tu es à la plage. Il fait beau, le soleil brille tellement que tu ne peux pas le regarder. Tu t’avances vers la mer, tu rentres dans l’eau… » Nicolas est pris par l’histoire et ne réagit pas lorsque l’on fait couler de l’eau sur sa plaie, un soin qu’il n’apprécie pourtant pas beaucoup… Stéphane explique :

« C’est de l’hypno-analgésie. L’idée est d’atténuer la perception de la douleur et donc, de la soulager en partie. Le patient reste éveillé, conscient, mais il est concentré sur ce qui lui est dit et il en oublie le soin. »

Une technique de lâcher-prise qui fonctionne très bien avec des enfants et permet de réduire ou de supprimer les antalgiques et leurs effets secondaires négatifs, comme l’accoutumance.

Par ailleurs, les partenariats passés par le CPMPR avec les CHU de Toulouse et de Bordeaux permettent d'établir des complémentarités et de travailler sur des soins innovants, comme par exemple les casques de réalité virtuelle… Ou comment rouler à vive allure dans des montagnes russes pour alléger la douleur !

 

© Catherine de Torquat

La famille, une présence essentielle pour la guérison

En 2018, un nouveau bâtiment confortable et sécurisé avec un espace dédié aux familles a été inauguré. Dans les quatre chambres d’environ 40 m², les parents peuvent séjourner avec leur enfant aussi longtemps que nécessaire. Ils y sont presque comme chez eux, le personnel soignant ne vient que pour les soins.

Ils sont également informés et rencontrés régulièrement pour faire le point sur le projet thérapeutique (défini par le médecin-chef et les paramédicaux), sur l’état de santé de leur enfant, et sont même parfois conviés aux réunions de synthèse pluridisciplinaire réalisées régulièrement. La présence des frères et sœurs est aussi essentielle pour continuer le développement social et forger la personnalité de l’enfant. Tout est mis en œuvre pour multiplier les interactions.

«Nous sommes très attentifs à ce que les enfants ne connaissent pas de rupture sociale au cours de leur hospitalisation dans notre établissement. Leur environnement familial est indispensable pour la structuration de leur personnalité et leur équilibre psychique.»
Isabelle Giron, directrice du CPMPR Saint Jacques - Roquetaillade

 

Ecole et activités : des atouts majeurs pour l’avenir

Durant l’hospitalisation, l’intégration scolaire est favorisée autant que possible. Des enseignants spécialisés, affectés à l’école de Roquetaillade par l'Éducation nationale, assurent la maternelle, les trois cycles du primaire et le 1er cycle du secondaire, par groupes de niveau. Les élèves relevant de l'enseignement secondaire sont inscrits au CNED (Centre national d'enseignement à distance) et peuvent ainsi bénéficier de certains cours en ligne ainsi que des interventions des professeurs de l’Association Gersoise pour l'Enseignement aux Jeunes Malades (AGEJM). Le lien avec l’école d'origine de l'élève est maintenu. Les horaires de classe sont personnalisés selon le projet thérapeutique de l’enfant.

À Roquetaillade, les activités ludiques et sportives font également partie intégrante de la rééducation. Elles sont mises en place en fonction des besoins, des capacités mais aussi des envies de chacun : la notion de plaisir n’est jamais oubliée !

Mieux vivre son hospitalisation - Cours de natation

 © Catherine de Torquat

 

Une vie après le CPMPR de Roquetaillade ?

Des projets d’orientation individualisés sont définis, notamment avec les jeunes atteints d’affections neurologiques, par un éducateur spécialisé. « L’après » n’est jamais laissé de côté. Chaque enfant doit repartir du centre avec des perspectives d’avenir qui lui correspondent.

Par exemple, un adolescent myopathe actuellement au centre Saint Jacques devra intégrer prochainement un lycée spécialisé pour suivre un bac professionnel « accueil et secrétariat » : un grand projet pour lui qui devra continuer à venir dans l'établissement pendant les vacances scolaires, pour ses bilans de rééducation et le contrôle de son appareillage.

 

 

SOUTENEZ CETTE ACTION !

et toutes celles entreprises par l’Ordre de Malte France auprès des plus fragiles.

20180314 snphp metier ergotherapeute donChaque jour, nos salariés et bénévoles agissent en France et à l’international dans de nombreux domaines : santé, solidarité, secours, formation…
Si ces missions existent, c’est en grande partie grâce à vous et vos dons.

Votre générosité est dans chacune de nos actions ! Merci d’avance pour votre soutien.

JE FAIS UN DON

 

Nos établissements médico-sociaux en France

L'Ordre de Malte France dans votre département