Open menu

Toutes les actualités

La santé de la mère et de l’enfant, pendant la grossesse et les premières années d’existence, est un enjeu mondial : en matière de mortalité infantile et maternelle, les chiffres de certaines régions du monde sont toujours préoccupants. L’Ordre de Malte France lutte depuis toujours contre la mortalité infantile et maternelle : 60% de sa capacité hospitalière à l’international est dédiée aux soins de la mère et de l’enfant. A Bethléem, nos équipes gèrent l'hôpital de la Sainte Famille depuis 1985, ouvert par les Sœurs de la Charité en 1885.

P'tits déj' en Avent a été initié en 2017, après le succès de P'tits déj' en Carême, pour répondre, dès le début de la période hivernale, aux besoins grandissants de nos opérations « petit déjeuner » en faveur des plus démunis. Chaque année, les jeunes de moins de 18 ans peuvent ainsi s'investir dans une grande opération solidaire du 1er au 24 décembre.

© Cyril Marcilhacy

En 2018, selon la méthode d’estimation avancée basée sur la micro-simulation de l’INSEE, les inégalités de niveau de vie auraient augmenté et 9,3 millions de personnes en France vivraient au-dessous du seuil de pauvreté monétaire (moins de 1050 € nets par mois en 2017) contre 8,9 millions de personnes en 2017. Près d’ 1 personne sur 6 est donc en situation de pauvreté. Comment pouvons-nous alors aider ces personnes démunies ?

Le mercredi 13 novembre, à l'invitation de la Directrice Générale de l'UNESCO, Madame Audrey Azouley, S.A.E. le Grand Maître de l'Ordre Souverain de Malte, Fra' Giacomo dalla Torre, s'est adressé aux délégués lors de la 40è Session de la Conférence générale de l'UNESCO, qui se réunit tous les deux ans.

Le 17 novembre, toutes les associations nationales de l'Ordre de Malte se joignent à la 3è Journée Mondiale des Pauvres (World Day Of The Poor) instituée par le Pape François afin de témoigner de leurs actions auprès des personnes les plus vulnérables et d’attirer l’attention sur les 600 millions de personnes victimes de pauvreté ou d’exclusion à travers le monde.

Depuis quelques années, plusieurs établissements pour personnes âgées s'intéressent aux robots humanoïdes ou aux robots animaux pour pallier la perte d'autonomie des personnes âgées et aider les équipes soignantes. Notre EHPAD Maison Ferrari à Clamart (92) fait partie de ces établissements qui expérimentent au quotidien deux robots sociaux avec les résidents.