Selon l’INSEE, en 2060, près d’un Français sur trois aura au moins 60 ans : l’augmentation du nombre des aidants est donc inévitable. Mais comment faire pour éviter que la qualité de vie de l’aidant ne devienne la variable d’ajustement ? Être aux côtés d’une personne âgée dépendante d’un conjoint malade, d’un enfant en situation de handicap représente, en effet, un investissement à la fois physique et psychologique. Conserver du temps pour soi et partager ses émotions sont les conditions indispensables pour "tenir" à long terme.

Préserver nos aidants : une priorité nationale

En France, plus de 11 millions d’aidants* accompagnent, de manière bénévole, un ou plusieurs proches en situation de dépendance, en raison de son âge, d’une maladie ou d’un handicap.

Ils réalisent des tâches variées et parfois très lourdes : qu’il s’agisse de pratiquer des soins, faire la toilette, faire les tâches ménagères, organiser les rendez-vous médicaux, effectuer les démarches administratives etc. Et, sans oublier le fait que 66%* des aides apportées concernent le soutien moral.

Les politiques publiques ont conscience de cette réalité et apportent quelques premières solutions

  • Le statut de « proche aidant » a été officiellement reconnu, en 2016.
  • La loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants a été promulguée le 22 mai 2019. Cette loi demande aux organisations de travailler sur les mesures destinées à faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des salariés proches aidants (ex : aménager les horaires de travail, favoriser le recours au congé de proche aidant créé en 2017, favoriser la formation des bénéficiaires du congé de proche aidant).

* Source : Baromètre des aidants 2018, Fondation APRIL/Institut BVA

 

Aider nos aidants : l’exemple de l’Hérault

Pour apporter une aide supplémentaire aux aidants, un partenariat a été signé fin 2017 entre la délégation départementale de l’Ordre de Malte France, dans l’Hérault, et REPAIRS, une plate-forme d’accompagnement des aidants principaux d’une personne dépendante à Montpellier. Objectif : leur offrir des solutions de relais à domicile et de répit. La plate-forme signale à la délégation les aidants à soutenir et des réunions ont lieu deux fois par an pour faire le point.

Les volontaires ont été formés par un médecin gériatre bénévole de l’Ordre de Malte France sur la dépendance et le droit des personnes, et par les professionnels de REPAIRS sur les actions à mettre en œuvre auprès des personnes concernées.

Aujourd’hui, après une évaluation personnalisée de la situation et des attentes de l’aidant et du couple aidant-aidé, ils proposent de l’aide pour l’informatique, les démarches administratives, l’accompagnement aux rendez-vous médicaux, au cinéma ou au restaurant, la participation à des jeux de société et à des randonnées… ou, tout simplement, une discussion !

20190607 aidants solutions 1

Aidants aidés par l’Ordre de Malte France dans l’Hérault - © Ordre de Malte France

«Ces aidants ont tous un certain âge et sont fatigués par leur quotidien. Nous leur permettons d’oublier un peu leurs soucis et nous leur faisons plaisir. De réels liens d’amitié se sont créés, les bénévoles vont les voir plus souvent que prévu ! Leur retour est très positif, notamment parce que nous rompons leur solitude, un besoin souvent exprimé.»
Yolaine de Fleurian, déléguée de l’Ordre de Malte France dans l’Hérault

 

LES AIDANTS EN FRANCE, EN BREF

  • Plus de 11 millions d’aidants
  • 86% aident un membre de leur famille (dont 40% un de leurs parents)
  • 34% viennent en aide à plusieurs personnes
  • 57% aident un proche en situation de dépendance due à la vieillesse

Source : Baromètre des aidants 2018, Fondation APRIL/Institut BVA

 

 

SOUTENEZ CETTE ACTION

et toutes celles entreprises par l’Ordre de Malte France en direction des plus fragiles

20180604 visites personnes agees isolees oise donChaque jour, nos salariés et bénévoles agissent en France et à l’international dans de nombreux domaines : santé, solidarité, secours, formation…
Si ces missions existent, c’est en grande partie grâce à vous et vos dons.

Votre générosité est dans chacune de nos actions ! Merci d’avance pour votre soutien.

JE FAIS UN DON

 

Nos actions de lutte contre l'exclusion en France

L'Ordre de Malte France dans votre département