Pour les personnes sans abri, la rue en été reste un combat quotidien.
Grâce au maintien estival de ses actions de solidarité, l'Ordre de Malte France limite leur rupture de prise en charge.

Remis à la rue

Chaque année, la période estivale se caractérise par une dégradation de la prise en charge des personnes sans abri : les capacités d’accueil après l’hiver sont réduites car les centres d’hébergement ferment leurs places d’urgence à la fin de la trêve hivernale, le 31 mars ; les prestations et services proposés par les accueils de jour et autres dispositifs de proximité sont réduits, faute de moyens suffisants*.

* Source : Baromètre du 115, juillet 2017

Une gestion saisonnière problématique

En été, les dispositifs pour venir en aide aux personnes sans abri sont moins nombreux puisqu’ils reposent en majorité sur l’action des bénévoles, moins disponibles à cette période. De nombreuses structures et associations ferment. L’accès à l’aide alimentaire, l’hygiène et à la santé se complexifie.

IL N'Y A PAS DE SAISONS À LA RUE :
LA CHALEUR EST TOUT AUSSI MORTIFÈRE
QUE LE FROID

L’isolement grandit encore car les regards se détournent : si en hiver le grand public et les médias sont plus sensibles aux personnes qui vivent dans la rue, en été, l’attention se porte ailleurs. Or, la chaleur est tout aussi mortifère.
La faiblesse globale de la prise en charge des personnes sans abri en fonction du thermomètre contribue à dégrader leur situation sociale et sanitaire.

Ne baissons pas la garde !

Distributions alimentaires, maraudes sociales, petits déjeuners et soins aux plus démunis : nos équipes s’efforcent de prolonger leurs activités de lutte contre l’exclusion au-delà du mois de mars pour contribuer à pallier la fermeture des autres dispositifs de solidarité ou la réduction de leurs services.

A Mulhouse par exemple, la maraude sociale se poursuit toute l’année.
"Ce n’est parce qu’il ne fait pas -10°C que tout va bien pour les personnes sans abri. Nous avons ainsi rencontré une femme vivant seule dans sa voiture depuis plus de 2 ans, en périphérie de la ville qui n’avait encore jamais été visitée !", souligne Gilles, responsable opérationnel de la maraude.
La poursuite pendant l’été des maraudes de rue, en partenariat avec le réseau local de solidarité, contribue également à ne pas rompre le lien social avec les personnes de la rue (Strasbourg, Mulhouse, Boulogne-Billancourt, Rueil-Malmaison, Toulon, Biarritz…).
Dans le Gard, chaque semaine d’été, les bénévoles de la délégation assurent également la distribution de colis alimentaires à plus de 200 personnes.
En Haute-Savoie, la permanence des équipes permet de maintenir l’ouverture d’un accueil de jour.

L'accès aux soins des personnes de la rue reste prioritaire.
Des consultations de médecine spécialisée au sein du dispensaire de Limoges et de médecine générale au sein du dispensaire de Vendôme et bientôt du Mans se poursuivent toute l’année. Les maraudes médicales composées de médecins et d’infirmiers continuent d’aller à la rencontre de personnes sans abri pour leur apporter écoute et soins de premiers recours (Hauts-de-Seine et Lille).

>> À lire : La maraude médicale des Hauts-de-Seine a 20 ans

20180717 actions proximite ete article
Une personne sans abri reçoit un soin durant une maraude médicale © D. Ravier / Ordre de Malte France

Et en cas de canicule ?

Les températures caniculaires ont des effets qui peuvent s'avérer désastreux. Les corps déjà affaiblis des personnes vulnérables sont encore plus fragilisés. Les risques de déshydratation et d’infection sont accrus.
En cas d’alerte canicule, les équipes de maraudes de l’Ordre de Malte France sont plus que jamais mobilisées, en lien avec les autres acteurs de la solidarité.

"Les équipes bénévoles vont à la rencontre des personnes sans abri et leur distribuent des bouteilles d’eau, en leur rappelant de s’hydrater, car ce réflexe n'est parfois plus instinctif. Les équipes leur proposent également de rejoindre des espaces où ils pourront s’abriter pour la journée, accéder à l’eau, à un repas ou une douche", explique Anne Parisse, responsable des actions de solidarité.

" S'HYDRATER N'EST PARFOIS PLUS INSTINCTIF
CHEZ LES PERSONNES DE LA RUE "

Anne Parisse, responsable des actions de solidarité.

L’accès à l’hygiène est en effet primordial, notamment en été, pour limiter le risque d’infection ; les maraudes médicales des Hauts-de-Seine offrent par exemple cette opportunité aux personnes de la rue grâce à un partenariat avec l’association Mobil’douche.

Si vous repérez une personne en difficulté à la rue, contactez le Samu social en composant le 115

SOUTENEZ CETTE ACTION

et toutes celles entreprises par l’Ordre de Malte France en direction des plus fragiles

20180717 actions proximite ete donChaque jour, nos salariés et bénévoles agissent en France et à l’international dans de nombreux domaines : santé, solidarité, secours, formation…
Si ces missions existent, c’est en grande partie grâce à vous et vos dons.

Votre générosité est dans chacune de nos actions ! Merci d’avance pour votre soutien.

JE FAIS UN DON

 

Campagne hivernale

Nos actions de lutte contre l'exclusion en France

L'Ordre de Malte France dans votre département