Open menu

Une mortalité materno-infantile élevée conjuguée à un manque de moyens matériels : voilà le lot quotidien de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Au Tchad et en Côte d’Ivoire, où notre association gère des centres de santé et un hôpital, les décès maternels et ceux de nourrissons sont parmi les plus élevés au monde. Pour aider nos équipes sur place, du matériel performant est indispensable. Pour le financer, nous avons besoin de vous. Maintenant.

Avoir accès à du matériel récent et performant est l’une des conditions sine qua none pour assurer une bonne prise en charge médicale. Dans le cas des futures mamans, l’échographie fait figure d’examen clé pour un bon suivi de grossesse. Il permet d’évaluer le développement fœtal et de se rendre compte de diverses anomalies éventuelles. 

Au Tchad

Aujourd’hui, nos centres de santé de Walia et Amtoukoui, à la périphérie de N’Djamena (la capitale), ont besoin de toute urgence de deux sondes et d’une imprimante échographique pour mieux équiper leurs services de consultations prénatales. Grâce aux sondes, les équipes médicales seraient en capacité d’optimiser leurs examens. Et, en parallèle, l’imprimante échographique permettrait d’illustrer le diagnostic du compte rendu et de garder une trace de l’échographie. 

Au total, nous devons réunir 3998 € pour l’achat de deux sondes (3048 €) et pour celui d'une imprimante échographique (950 €).hat de deux sondes (3048 €) et pour celui d'une imprimante échographique (950 €).

Au Tchad, le taux de mortalité maternelle est l’un des plus élevé au monde. Aujourd’hui encore, on déplore plus d’un décès maternel sur 100 accouchements dans le pays. Les équipes de nos centres de santé de Walia et Amtoukoui assurent près de 6000 consultations prénatales et soins prénataux aux femmes enceintes très démunies de la région. Aujourd’hui, elles ne peuvent bénéficier d’un suivi complet : du matériel récent manque et les appareils actuels sont très vétustes.

 

 defismalte protection mere enfant01

En Côte d’Ivoire

Le service de néonatalogie situé au cœur de notre hôpital Saint-Jean Baptiste, à Bodo (dans le sud du pays), a urgemment besoin d’un CPAP (en anglais « Continuous Positive Airway Pressure) : un appareil respiratoire de néonatalogie. Il permet de prendre en charge, chez les nourrissons, les difficultés respiratoires de manière non invasive, sans intubation (source d’infections et de complications).

Aujourd’hui, à l’hôpital de Bodo, 1 nouveau-né sur 4 hospitalisé pour détresse respiratoire décède. L’acquisition de ce matériel permettra une réduction du taux de mortalité néonatale, en améliorant les soins apportés aux nouveau-nés hospitalisés et en détresse respiratoire. En 2020, notre service de néonatalogie a admis 283 nouveau-nés dont 47 pour détresse respiratoire. Malheureusement, l’hôpital ne peut subvenir à toutes les demandes et ne dispose pas de l’appareillage CPAP, qui permettrait, pourtant, de mieux intervenir et de réduire le taux de mortalité particulièrement élevé dans la région.

  

Au total, nous devons rassembler 6100€ pour pouvoir procurer cet appareil à notre hôpital. Pour pouvoir acheter cet appareil médical, nous avons besoin de réunir au plus vite 6 100 €.

 

Retrouvez plus informations sur ces nouveaux Défi Malte en cliquant ici.