Centre national de référence pour la lutte contre la lèpre au Sénégal, le « CHOM » célèbre son cinquantenaire ce vendredi 8 et samedi 9 décembre.
Cinquante années de soins auprès des plus fragiles. Cinquante années de lutte contre la lèpre. Cinquante années de développement d’une expertise innovante en chirurgie orthopédique, reconnue dans tout le pays. Cinquante années aussi de vocation sociale, à travers des exonérations pour les patients les plus démunis.
Rétrospective et témoignages.

Un combat historique : la lèpre

L’établissement nait d’abord sous le nom de « Pavillon de Malte », alors centre spécialisé dans la lutte contre la lèpre. Il est construit par les Œuvres Hospitalières Françaises de l’Ordre de Malte - aujourd’hui Ordre de Malte France - et inauguré le 15 décembre 1967 par le Président Léopold Sédar SENGHOR.
En 1971, il prend le nom d’Institut de Léprologie Appliquée de Dakar (ILAD), avant de devenir le Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte (CHOM) en 2011.

"J’ai eu la lèpre à l’âge de 12 ans. Hospitalisée et traitée ici,
je SUIS guérie depuis 25 ans… j’ai continué mes études
et je suis désormais infirmière au CHOM !"

Fatou Cisse, guérie de la lèpre et infirmière au CHOM de Dakar

20171208 50 ans chom article 4

Toutes et tous n’ont pas la « chance » de Fatou. La lèpre reste un sujet tabou : outre les nombreuses personnes qui ne peuvent bénéficier d’une hospitalisation, faute de moyens financiers ou à cause d’un fort éloignement des structures de santé, la maladie est avant tout trop peu connue du grand-public pour pouvoir être combattue de manière efficace.
« Le statut de priorité de santé public qu’avait la lèpre a disparu au regard des critères de L’OMS, compte tenu du fait que le nombre de malade à l’échelle mondiale était en dessous du seuil de 1/10 000. » précise Christian DEUWEL, Directeur du CHOM. « Ce qui fait que cette maladie n’a plus les mêmes relais, les mêmes financements ni ne suscite le même intérêt. Cette forme de désamour s’est notamment manifestée par la baisse du nombre de formations au profit du personnel soignant et médical. En conséquence, cette maladie est de moins en moins connue et donc de moins en moins facilement détectable. »

"La lèpre progresse au Sénégal,
avec 205 cas recensés en 2010, 248 en 2015 et 332 en 2016"

Fatou Cisse, guérie de la lèpre et infirmière au CHOM de Dakar

Depuis 50 ans, le CHOM est le centre de référence national pour la lutte contre la lèpre. Il prend en charge le volet médical, les interventions chirurgicales, la rééducation fonctionnelle et la réadaptation grâce aux appareillages orthopédiques. Il forme en outre le personnel de santé dans la détection, les soins et le traitement de la lèpre et réalise des missions de stratégie avancée dans toutes les régions.
70 patients ont séjourné au CHOM en 2016, soit à peu près le quart de l’ensemble des nouveaux cas de lèpre détectés dans le pays.

En janvier 2018 et comme chaque année depuis 1954, la Journée Mondiale des Lépreux sera le prochain temps de sensibilisation et de collecte de dons pour la lèpre.

Un centre de chirurgie à la pointe

20171208 50 ans chom article 2

Le Professeur Onimus, Le Docteur Kinkpe et l'équipe médicale après l'opération d'une scoliose sur un jeune patient

Le CHOM a bâti son expertise chirurgicale initiale sur les opérations réparatrices de membres, pour des patients atteints par la lèpre. Puis en 2011, il élargit son offre de soins à la chirurgie orthopédique, avec un bloc opératoire fonctionnant avec le meilleur standard de qualité. Chirurgie du rachis (colonne vertébrale), du membre supérieur, chirurgie prothétique du genou et de la hanche, chirurgie arthroscopique et chirurgie pédiatrique sont autant de moyens de rendre une vie normale aux patients, qui retrouvent ainsi l'usage de leurs membres et leur autonomie. Le CHOM reçoit des patients de tout le Sénégal, ainsi que des pays d'Afrique de l'Ouest et d’Afrique centrale.

Le CHOM pratique depuis six ans
la chirurgie orthopédique.

« L’un de nos objectifs est de faire connaitre notre offre de soins à toute la population, parce que beaucoup de Sénégalais et d’Européens vivant à Dakar ne connaissent pas le centre hospitalier de l’Ordre de Malte. » souligne Christian DEUWEL. «  Ils vont en Europe ou dans des pays du Maghreb pour des interventions orthopédiques qui sont pratiquées ici ».

Complémentarité et exhaustivité des services

20171208 50 ans chom article 3

Le CHOM offre l’avantage de regrouper en un même lieu les services complémentaires de consultations externes, hospitalisation en chirurgie et en léprologie, hospitalisation en chirurgie orthopédique, kinésithérapie, pharmacie, laboratoire d’analyses médicales, radiologie, cordonnerie orthopédique et service social.

Un nouveau service kinésithérapie-radiologie
verra le jour en 2018

Le CHOM a des projets d’extension pour l’année 2018, avec la construction d’un nouveau bâtiment kinésithérapie-radiologie, et recherche dans ce cadre des partenaires financiers.

En 2016, 1 669 consultations en léprologie, 9 385 consultations en orthopédie et 714 interventions chirurgicales ont été réalisées au CHOM.

SOUTENEZ L'ACTION DU CHOM AU SÉNÉGAL

et toutes celles entreprises par l’Ordre de Malte France en direction des plus fragiles

20171208 50 ans chom donChaque jour, nos salariés et bénévoles agissent en France et à l’international dans de nombreux domaines : santé, solidarité, secours, formation…
Si ces missions existent, c’est en grande partie grâce à vous et vos dons.

Votre générosité est dans chacune de nos actions ! Merci d’avance pour votre soutien.

JE FAIS UN DON