International

© Romain Duda

Malgré les différentes stratégies mondiales mises en œuvre, la lèpre, loin d'être éradiquée, est endémique dans de nombreux pays. En 2017, 210 671 nouveaux cas ont ainsi été détectés à l'échelle mondiale (source OMS). Au Congo où la maladie est en expansion, nos équipes mènent régulièrement des missions de dépistage, de traitement et de formation dans les zones les plus isolées. Le Professeur Francis Chaise, chirurgien orthopédiste et directeur du programme lèpre à l'Ordre de Malte France, nous en dit plus sur la situation particulière de ce pays.

© Mauro Pinto

Loin des idées reçues, la lèpre existe encore dans plus de 150 pays. Chaque année, plus de 210 000 nouveaux cas sont détectés, dont 5 % chez des enfants de moins de 15 ans selon l'Organisation Mondiale de la Santé. À l'occasion de la 66e Journée Mondiale des Lépreux, l'Ordre de Malte France lance sa grande campagne de sensibilisation.

Aller au plus près des personnes isolées pour favoriser l’accès aux soins des plus vulnérables est l’une de nos missions. Cette approche prend tout son sens dans les régions du monde où mères et enfants sont confrontées à une misère inacceptable. Là où la vie est la plus fragile, nous gérons et soutenons des hôpitaux, maternités et structures de soin aidées pour accueillir, soutenir et exercer le suivi médical nécessaire à celles qui ont le courage de donner la vie.

Ce dimanche 18 novembre, toutes les associations nationales de l’Ordre de Malte se mobilisent à l'occasion de la 2eJournée Mondiale des Pauvres (World Day Of The Poor), à l'invitation du pape François.

8 % de la population mondiale vit sous le seuil d'extrême pauvreté. Face à ce terrible constat, les équipes de l'Ordre de Malte agissent sur les six continents pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables.

Ensemble, continuons à lutter contre la pauvreté !

Romain Duda est ethnologue, anthropologue et chercheur associé au Musée de l'Homme (CNRS-MNHN). Spécialiste des populations « autochtones » d'Afrique centrale, il nous livre son retour d'expérience sur l'un des peuples les plus isolés au monde, les Aka, habitants historiques des forêts équatoriales du Congo. Laissé à l'abandon, ce peuple souffre de discrimination sociale et de marginalisation sanitaire. Depuis 2017, les équipes de l'Ordre de Malte France effectuent un travail de longue haleine sur le terrain, qui nécessite une approche anthropologique pour soutenir les Aka dans le respect de leur identité.

À 25 ans et après trois ans comme infirmière dans une clinique française, Constance avait « envie d'autre chose ». L'hôpital de l’Ordre de Malte à Djougou (Bénin) l’a accueillie en tant que bénévole pendant sept mois au sein de son service pédiatrie, puis aux urgences. Avec un enthousiasme non dissimulé, Constance nous raconte son expérience hors du commun.