Open menu

Dès l’annonce du confinement le 16 mars 2020, les équipes de l’Ordre de Malte France ont renforcé leurs actions pour continuer à venir en aide aux plus fragiles. Celles et ceux qui se trouvaient déjà en situation de précarité, les personnes de la rue, les personnes âgées dépendantes, etc. allaient être frappés de plein fouet.

Bénévoles et salariés, main dans la main

Plus que jamais, bénévoles et salariés de l’Ordre de Malte France ont travaillé, main dans la main, pour que personne ne soit oublié. Très vite, les actions de lutte contre la précarité, de premier secours, de soins et d’accompagnement médico-social et sanitaire ont été adaptées pour répondre à l’urgence et faire face à cette situation inédite.

Depuis le siège, le dispositif Soli’Malte a été mis en place, afin d’apporter sur le terrain une réponse complète à ceux qui en avait le plus besoin : assistance sanitaire, sociale et alimentaire dans des maraudes pédestres et véhiculées. Dans les établissements médico-sociaux et sanitaires, les personnels soignants ont concentré leurs forces sur le maintien du lien du contact avec les familles, crucial pour faire oublier l’isolement soudain que pouvaient ressentir de nombreux résidents.

Dans ce contexte, nos partenaires ont été nombreux à répondre présents et ont été un soutien précieux dans nos actions.

Le mot du Président

Jean-Baptiste Favatier, Président de l’Ordre de Malte France, a donc tenu à rendre un hommage - le vendredi 25 septembre - à toutes les équipes à l’Hôtel national des Invalides : « nos délégués, bénévoles, salariés et partenaires ont fait preuve de courage et d’un engagement sans faille. Aujourd’hui, plus que jamais, notre réseau de proximité est nécessaire. »

Bravo à tous !

covid 19 odm invalide2

Les chiffres de l’Ordre de Malte France au plus fort de la crise
- 60 maraudes hebdomadaires et 3 000 bénéficiaires ;
- 76 départements engagés ;
- 24 maraudes Soli’Malte dans 19 départements ;
- 350 nouveaux bénévoles dont une majorité de moins de 30 ans ;
- Plus de 260 gardes réalisées en appui du Samu ou des Sapeurs pompiers de Paris ;
- 5 TGV médicalisés.

Pour les 2 visuels : Crédit : Maud Fée