Open menu

Le vendredi 25 juin, Cédric Chalret du Rieu a été élu Président de l’Ordre de Malte France. Ses nouvelles fonctions s’inscrivent dans la continuité de son engagement depuis 20 ans auprès des plus fragiles.

« Il est naturel et indispensable pour un membre de l’Ordre et pour quelqu’un qui a des responsabilités au sein de l’Association de servir sur le terrain. Même Président, je continuerai à servir dès que j’en aurai la possibilité », nous confie-t-il.

Une longue expérience bénévole

Pour le nouveau Président, tout commence à l’occasion d’une participation à la Journée Mondiale des Lépreux. C’est en tant que scout qu’il s’implique dans cette opération emblématique de l’Association. Petit à petit, c’est tout un cheminement qui s’enclenche. « Arrivé à Paris pour travailler, je me souviens avoir contacté le délégué de l’Ordre de Malte France de mon arrondissement pour participer à une action au profit des plus défavorisés et c’est comme cela que je me suis retrouvé comme bénévole au petit déjeuner pour sans-abri de Notre-Dame de Paris », confie-t-il. Il n’a alors que 24 ans.

De simple bénévole, il s’engage rapidement dans le cadre des maraudes sociales ou dans des sorties pour jeunes handicapés, puis participe au pèlerinage à Lourdes et aux camps internationaux. Avec Marie Jabouley, ils gèrent pendant 5 ans le groupe des jeunes bénévoles. Ensemble ils font croître et modernisent le bénévolat jeune à l’Ordre de Malte France. Les recrutements se multiplient alors, ainsi que les actions (Paris, Angers, Toulouse, Bordeaux …). Rattrapé par la limite d’âge de 35 ans du groupe des jeunes, il devient logisticien puis secouriste au sein de l’Udiom 75 et participe ainsi régulièrement à des postes de secours, gardes Samu et pompiers.

 

La Charité : une évidence et un leitmotiv

Bien décidé à poursuivre les actions mises en place par ses prédécesseurs, Cédric Chalret du Rieu entend faire reposer tout le sens des actions menées par l’Association sur une seule et même motivation : celle de la Charité. « L’important, c’est le service, au bénéfice de nos frères pauvres, de nos frères blessés…pour la plus grande gloire de Dieu. », affirme-t-il.

 

Agir dans la modernité

Dans le cadre de la stratégie 2025 sur laquelle l’Association travaille depuis plus d’un an, le nouveau Président aura à cœur de « moderniser cette belle institution ». Développement maîtrisé, performance de l’organisation, digitalisation et joie de travailler ensemble, un des enjeux repose sur un recentrage fort des actions menées par les équipes pour gagner en efficacité et en visibilité :

  • Recentrage de nos actions sur la protection de la mère et de l’enfant et renforcement du combat contre la lèpre à l’international.
  • Développement des activités de solidarité et de secourisme pour répondre à l’explosion de la précarité et au décrochage dans les soins causés par la crise du Covid-19.
  • Prise en compte de nos résidents en établissement médico-sociaux dans toutes leurs composantes à savoir humaine et médicale, psychologique et spirituelle, et par une modernisation des structures d’accueil et l’inclusion d’équipes de bénévoles aux côtés des personnels soignants.

Tout doit être mis en œuvre pour que l’Ordre de Malte France continue d’être un acteur de référence en matière d’aide aux plus démunis. « La crise sanitaire a entraîné une explosion de la précarité. Nous devons répondre aux besoins des personnes qui ont été le plus durement frappées, en continuant à aller là où les autres ne vont pas ».

Et quand on demande à Cédric Chalret du Rieu comment il compte concilier son activité professionnelle avec sa présidence de l’Ordre de Malte France, la réponse fuse spontanément : « Je ne suis pas seul, je ne suis que le serviteur qui donne le cap et qui veille à son respect. Je m’en remets pour le reste, en toute confiance, à la gouvernance exécutive, au Directeur Général et aux équipes salariées et bénévoles ». Le ton est donné.