Toutes les actualités

Alors que plusieurs vagues de chaleur se sont déjà succédé depuis juin, il convient de rappeler que les personnes de la rue sont les premières touchées.
La « trêve estivale » n’existe pas : afin d’assurer leur survie, les bénévoles de l’Ordre de Malte France maintiennent donc leurs actions de solidarité pendant cette période.

Ronan DENIS achève cet été une mission de près d’un an de Volontaire en Solidarité Internationale, en tant qu’attaché de direction au Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte, à Dakar (Sénégal).

La rétention : outil principal de l’éloignement.
Les six associations intervenant dans les centres de rétention administrative, dont l'Ordre de Malte France, présentent leur septième rapport commun. En voici les grandes lignes.

L’Ordre de Malte France a 90 ans cette année.
Mais la souffrance des plus fragiles ne peut être célébrée.
Cet anniversaire, nous le commémorons « sans fanfare », tant il reste encore à faire pour rendre le monde plus juste face aux inégalités et à l’exclusion.
Pas de grandes intentions ou de grands discours, mais le choix de faire entendre la voix de celles et ceux qui vivent cette réalité : bénéficiaires, salariés ou bénévoles, ici et ailleurs...
Derrière chaque note, une histoire, une rencontre, un instant... un espoir se dessinent.
Rendez-vous sur www.90ans-sansfanfare.org pour les découvrir.

VOIR LE SITE WEB

 

Du 24 au 27 avril « PLOUF 75 » pose ses tentes sur le parvis de l’Université Paris-Diderot. Pour la 4e année consécutive, l’opération organisée par la Préfecture de Police propose des ateliers de sensibilisation au risque de crue de la Seine.    
Les équipes de l’Ordre de Malte France y dispenseront des formations gratuites aux gestes qui sauvent, afin que chacun puisse réagir en cas de situations exceptionnelles d’urgence.

Fidèle à sa tradition de secours aux réfugiés et aux migrants, l’Ordre de Malte France accompagne des familles dans leur parcours d’intégration en France depuis plus de quinze ans. Cette année, nous expérimentons des cours de Français langue étrangère (FLE) avec l’aide de la Mairie de Paris, afin de faciliter l’autonomie et l’intégration de personnes migrantes.    
Ces cours, exclusivement dispensés par des bénévoles, bénéficient pour l’instant à une trentaine de demandeurs d’asile, résidents d’un centre d’hébergement géré par l’association Aurore à Ivry-sur-Seine.