Imprimer l'article

L’accès aux services de santé paraît une évidence de nos jours en France et pourtant la réalité est bien plus complexe pour les personnes en grande précarité. Certaines renoncent d’elles-mêmes aux soins et d’autres se voient refuser l'accès chez certains praticiens. Pour permettre aux plus démunis de recevoir les soins nécessaires, l’Ordre de Malte France intensifie et crée chaque année de nouvelles actions : consultations médicales, maraudes médicalisées ou encore dispensaires / centres de soins.

Maraudes médicalisées

Un enjeu de santé publique

Chez les personnes les plus gravement désocialisées, l’état d’hygiène est le plus souvent catastrophique, les pathologies classiques sont aggravées par la rue et l’humidité. Ces personnes en grande précarité, même bénéficiaires de la P.U.M.A. (Protection Universelle Maladie, ex-CMU) ou de l’A.M.E., n’osent pas, de peur d’être rejetées, consulter dans un cabinet médical ou à l’hôpital. La grande exclusion devient un véritable problème médical.

« Il faut tenir compte de la très grande précarité de la population et de son absence de moyens comme de repères sociaux. Cette situation a conduit à mettre en œuvre une réponse souple qui n’est pas toujours prévue dans les schémas habituels d’organisations sanitaires et de dispensation des soins, mais permet une adaptation aux situations visées. » – Conseil National de l’Ordre des Médecins.

Porter le soin, là où se cache la souffrance

L’Ordre de Malte France a mis en place il y a près de 20 ans, une structure d’aide médicale mobile à destination des personnes sans abri. Cette maraude médicalisée, véritable cabinet médical ambulant, permet d’aller au-devant des personnes en grande exclusion éloignées des systèmes de santé. Deux fois par semaine dans les Hauts de Seine, une équipe de bénévoles part en maraude avec un médecin, un infirmier, un assistant et un chauffeur. Les patients visités souffrent principalement des pathologies suivantes : psychiatrie, dermatologie, gastro-entérologie. L’approche médicale relève, non seulement du diagnostic et de la thérapeutique, mais également et surtout de l’écoute.

Des maraudes médicales de l'Ordre de Malte France ont été mises en place pendant la saison hivernale 2016-2017 :

« Un cabinet médical ambulant qui déplace l'hôpital au chevet des démunis. Cette assistance médicale est vitale pour ceux qui refusent d'aller dans un centre d'hébergement d'urgence durant les nuits de grand froid. »
Guy Lessieux, médecin bénévole


Des centres de soins pour les plus démunis

En Haute-Corse, l'association Corse Malte gère un centre de soins, en partenariat avec le centre hospitalier de Bastia. L'équipe pluridisciplinaire de Corse Malte a pour objectif de faciliter l’accès aux droits et aux soins aux personnes dépourvues de couverture sociale.

À Limoges (Haute-Vienne), une initiative similaire a vu le jour en septembre 2017 avec l'ouverture du dispensaire Saint-Martial. Projet multi-associatif, entièrement animé par des professionnels de santé bénévoles, ce centre est dédié aux soins les plus coûteux (ophtalmologiques, dermatologiques et dentaires) dont les plus démunis se privent souvent pour des raisons financières.

A Vendôme (Loir-et-Cher), en complémentarité des dispositifs existants, l’Ordre de Malte France, le Centre Communal d’Action Sociale de Vendôme (CCAS), le Centre Intercommunal d’Action Sociale des Territoires Vendômois (CIAS) et le Département du Loir-et-Cher proposent depuis juin 2018 un local de consultations bénévoles de médecine générale. Le lieu, mis à disposition par le CCAS, accueille essentiellement les personnes en situation de précarité ou d’exclusion adressées par les travailleurs sociaux des structures partenaires.

Au Mans (Sarthe), un dispositif de consultations de médecine générale par une équipe de médecins bénévoles et une pharmacienne a vu le jour dans un cabinet médical. Ce local a été mis à disposition par l’Association Départementale de la Permanence des Soins des médecins libéraux de la Sarthe pour assurer une première prise en charge et un accompagnement médical de proximité avant une réorientation dans les dispositifs de droit commun, en lien avec les travailleurs sociaux partenaires.

 

Consultations médicales

L’Ordre de Malte France propose également sept consultations médicales gratuites auprès des personnes en grande précarité dans des centres d’hébergement ou des accueils de jour dans le département des Hauts-de-Seine. Ces consultations sont effectuées par un médecin, un psychologue et un kinésithérapeute.

En 2016, une permanence hebdomadaire à Lille et de nouvelles consultations à Montpellier ont débuté, au sein d'accueils de jour gérés par des structures partenaires.