Protection des plus fragiles

Depuis de nombreuses années, l’Ordre de Malte France porte une attention particulière aux personnes les plus fragiles. Ses actions s’inscrivent dans les Objectifs de Développement Durable (ODD) pour contribuer à répondre aux besoins des plus pauvres. Ainsi, notre association agit sur le terrain pour être toujours plus proche des populations locales, protéger la mère et l’enfant et les populations stigmatisées comme celle des autochtones d’Afrique Centrale.

La protection mère-enfant : une priorité depuis toujours

L’Ordre de Malte France développe ainsi de façon privilégiée des activités de santé auprès des femmes et des enfants afin de réduire la mortalité maternelle et néonatale, et prévenir la mortalité des enfants avant cinq ans.

Afin de répondre au mieux à cette mission de santé et de protection, l’association s’appuie sur un réseau de quatre hôpitaux, deux maternités ainsi que sur les compétences de son personnel soignant et administratif.

Soigner les populations éloignées des systèmes de santé

Certains de ces établissements hospitaliers mettent en place également des actions de stratégie avancée qui consistent à aller au-devant des populations les plus éloignées n’ayant pas accès aux soins. Lors de ces visites, effectuées par une équipe médicale, les femmes enceintes peuvent ainsi bénéficier d’un suivi de leur grossesse. Les enfants sont examinés permettant ainsi de détecter les cas de malnutrition et de prendre en charge ces enfants.

Soutien des populations autochtones d’Afrique Centrale

L’Ordre de Malte France a également mis en place un programme de soutien de centres de santé intervenant auprès de populations autochtones d’Afrique Centrale (Pygmées) afin d’améliorer les conditions sanitaires et de lutter contre la mortalité maternelle et infantile de ces populations particulièrement vulnérables.

Contact

Direction Internationale

01 45 20 96 50

Mail

 

Directeur

Dominique ARTUR

Assistante

Elisa VANOLI


 

Responsable administration hospitalière

Hubert JEU

Reponsable projets

Denis GUILLAUME