Partager Partager sur Facebook

D’une superficie totale de 1 284 000 km², le Tchad compte 12,83 millions d’habitants. Etant donné la présence du désert du Sahara au Nord, la majorité des habitants vit dans le Sud du pays.

A N’Djamena, l’Ordre de Malte France gère 2 dispensaires, celui d’Am’toukoui et celui de Wallia, dirigés par une religieuse de la congrégation des Sœurs des Saints Cœurs de Jésus et Marie. Ces centres de santé interviennent auprès d’une population urbaine dense et proposent des soins gratuits aux personnes les plus démunies.

Stratégie avancée

Dans le cadre du plan élargi gouvernemental de vaccinations, des activités de stratégie avancée ont été mises en place au départ des dispensaires de Wallia et d’Am’Toukoui. Elles consistent à aller à la rencontre des personnes isolées avec une équipe médicale. Ces visites permettent essentiellement d’effectuer des consultations prénatales, des consultations de pédiatrie dont des vaccinations.

Centre de santé d’Am’Toukoui

Ce centre, situé dans la banlieue Nord de N’Djamena a été construit par l’Ordre de Malte en 1993. Le bassin de population desservi comprend 90 000 habitants. L’hôpital de référence est l’Hôpital Central de N’Djamena situé à 7 km.

L’existence d’un laboratoire d’analyses médicales bien équipé et d’un technicien en ophtalmologie avec un plateau technique performant sont des atouts indéniables pour le développement des activités de la structure. La stratégie avancée dans le cadre du plan élargi gouvernemental de vaccinations complète l’activité de ce centre.

Centre de santé de WALLIA

Ce centre est situé dans un faubourg Sud-Ouest de N’Djamena. Il a été repris par l’Ordre de Malte France en 2005. Sa zone de responsabilité comprend 60 000 habitants. L’Hôpital de référence est l’Hôpital Central de N’Djamena situé à 5 km.

Le dispensaire est situé en zone urbaine et a une activité importante, notamment en consultations pédiatriques, en surveillance de la grossesse, et en protection maternelle et infantile. La qualité des soins et l’hygiène irréprochable en font un dispensaire de référence.

L’existence d’un laboratoire d’analyses médicales avec un plateau technique performant renforce la qualité du centre et pallie aux structures sanitaires environnantes souvent dénuées d’équipements.

Une salle d’hospitalisation de 16 lits, financée par la société pétrolière canadienne Griffiths, a été inaugurée en janvier 2014.

La stratégie avancée est réalisée le samedi dans 18 villages environnants avec la sage-femme et un auxiliaire de santé, dans le cadre du plan national de vaccinations. Elle consiste essentiellement en des consultations prénatales, de protection maternelle et infantile, et des vaccinations.

Pathologies traitées : les pathologies rencontrées sont celles d’un dispensaire urbain en zone sahélienne : paludisme (surtout infantile), accident de la voie publique, dermatoses, IRA (Infections Respiratoires Aigües) et IST (Infections Sexuellement Transmissibles).